• samedi 07 décembre 2019 19 h 56

  • Météo

    -10°C

  • Marées

Actualités

26 novembre 2013 10 h 51

3,9 M $ pour accroître la population gaspésienne

GASPÉ – La région souhaite non seulement stabiliser sa population, mais l’accroître. Elle y consacrera 3,9 millions de dollars dans les quatre prochaines années.

La Stratégie d’établissement durable des personnes en Gaspésie et aux Îles-de-la-Madeleine a été présentée lundi à Gaspé.

Les efforts des dernières années se sont concentrés sur les jeunes et les immigrants. Dorénavant, toutes les strates d’âge seront courtisées. Une stratégie nécessaire, jugent ses promoteurs, puisque la région a beau avoir stoppé sa décroissance démographique, elle vieillit plus rapidement qu’ailleurs et manque déjà de main-d’œuvre.

« Il faut passer le cap du neutre et aller vers une augmentation, mais c’est difficile à chiffrer parce que certaines choses ne dépendent pas de nous », indique le directeur général  de la Conférence régionale des élus Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine (CRÉGÎM), Gilbert Scantland.

La stratégie ne contient rien de radicalement nouveau, avoue M. Scantland, mais elle permettra « d’intensifier les actions qui ont eu des effets positifs ».

Valoriser, attirer et intégrer

La stratégie vise à présenter une image positive de la région, notamment en faisant connaître les possibilités d’emploi. Les migrants potentiels seront attirés grâce à des ambassadeurs de la région, à une offre de stages et à un programme d’aide financière pour des entrevues d’embauche.

Quant aux employeurs, ils seront accompagnés dans leurs missions de recrutement. On leur offrira aussi de la formation sur les moyens de retenir leur main-d’œuvre et on les soutiendra dans l’intégration des immigrants à leur emploi.

Actions qui convergent

La dépense annuelle (environ un million par an) liée à la stratégie correspond grosso modo aux montants consacrés ces dernières années par la Commission Jeunesse et la CRÉGÎM pour attirer les jeunes et les immigrants. Toutefois, la stratégie fera converger les actions, indique M. Scantland. « Dans un salon pour l’emploi, on n’ira pas à 20, on ira à un seul », illustre-t-il.

S’ajoute un montant d’un million de dollars sur quatre ans qui sera investi par le Cégep de la Gaspésie et des Îles, notamment pour offrir des bourses d’études collégiales.

Tout le financement vient de façon directe ou indirecte du gouvernement provincial