• lundi 16 décembre 2019 00 h 46

  • Météo

    -6°C

  • Marées

Actualités

18 novembre 2011 7 h 11

Atlantic Fiber : confrontation entre la mairesse de Chandler et le député de Gaspé

Partager

La saga entourant le projet de complexe de bois d’Atlantic Fiber Resources se poursuit alors que la mairesse de Chandler, Louisette Langlois, affirme que le député de Gaspé, Georges Mamelonet, lui a laissé entendre qu’elle devra se faire à l’idée qu’une partie du projet prendra place à la coopérative de Saint-Elzéar, dans la Baie-des-Chaleurs.

Voilà deux ans que les élus de Chandler et la direction d’Atlantic Fiber travaillent pour implanter dans le parc industriel de la municipalité un projet de complexe de bois de plus de 50 millions de dollars. Créateur de 200 emplois, ce projet inclurait une usine de production de granules de bois (160 emplois), destinées au marché européen, et une usine de sciage (40 emplois). Or, en entrevue à GRAFFICI.CA, la mairesse Langlois affirme que le 10 novembre dernier le député Mamelonet lui a laissé entendre qu’elle devra se faire à l’idée que 30 % du projet (la partie scierie) prendra le chemin de Saint-Elzéar. «M. Mamelonet m’a dit « t’auras pas le choix de diviser le dossier ». De donner 30 % du dossier ailleurs; je n’accepte pas ça du tout !».
 
Elle souligne s’être plaint de la situation au bureau du premier ministre Jean Charest, dès le lendemain. «Le premier ministre était absent, mais son conseiller politique m’a confirmé qu’il n’était pas question de favoriser un comté au détriment d’un autre, ça m’a rassuré». Elle dit comprendre la situation difficile à laquelle fait face la coopérative de Saint-Elzéar, présentement sous la Loi sur les arrangements avec les créanciers, mais que sa municipalité est aussi aux prises avec une économie en déclin depuis la fermeture de la papetière Gaspésia en 1999. «Est-ce qu’on à droit à notre tour ?», demande la mairesse.
 
Réplique du député
 
Le député libéral de Gaspé, Georges Mamelonet, réfute catégoriquement les affirmations de la mairesse. «La mairesse de Chandler a tout faux, c’est complètement faux. Je n’ai pas dit à Mme Langlois qu’elle devrait faire son deuil de son projet tel qu’il était déposé. D’ailleurs, à l’heure actuelle le ministère du Développement économique et le ministère des Ressources naturelles sont à étudier le projet dans sa présentation originale».
 
En revanche, admet-il, «j’ai informé Mme Langlois qu’il y a de l’intérêt pour une certaine synergie [entre Atlantic Fiber et la Coop de Saint-Elzéar]. N’oublions pas qu’Atlantic Fiber pourrait regarder de façon très intéressante les copeaux qui sont générés par le contrat d’aménagement forestier (CAAF) de Saint-Elzéar qui est quand même de 140 000 mètres cubes».

Étiquettes :