• jeudi 12 décembre 2019 11 h 28

  • Météo

    -10°C

  • Marées

Actualités

16 juin 2014 16 h 51

Avis de mises à pied à la SCFG

Partager

NEW RICHMOND – À moins d'une confirmation d'une nouvelle aide financière de Québec rapidement, quelque 20 personnes dédiées aux travaux de réfection de la voie ferrée de la Société du chemin de fer de la Gaspésie (SCFG) perdront leur emploi le 30 juin.

GRAFFICI.CA a appris qu’un avis de licenciement a été donné à ces travailleurs vendredi dernier. Cette décision est prise en raison de la lenteur de Québec à donner une réponse aux demandes de 107 M$ de la SCFG afin d’assurer la pérennité de la voie ferrée pour le prochain quart de siècle.

« On a deux semaines pour régler. Je pousse très fort sur le politique. J’attends des retours d’appels. Mais malheureusement, on a dû prendre cette décision », indique le président de la SCFG, Éric Dubé.

Le personnel touché par cette décision est celui qui réalisait les travaux dans le cadre de l’entente avec Québec pour la réfection de la voie ferrée. Le personnel des trains et administratif n’est pas affecté par cette décision.

« Je m’attends à ce qu’ici à la fin du mois, on aura une bonne idée [pour le prochain financement]. Par la Loi, on n’a pas le choix. On a dit à nos employés que si on règle avant deux semaines, ils vont rester en poste », souligne M. Dubé.

« Il reste encore de l’argent à engager, mais les travaux ne pourront pas se réaliser avant le 30 juin. Les fonctionnaires nous ont dit de ne pas faire de nouveaux travaux. Il reste de l’argent pour peut-être un mois », avance M. Dubé qui a demandé une prolongation équivalente de l’entente.

« Si on n’a pas le temps de négocier la nouvelle entente de 107 M$, ils peuvent bonifier pour les besoins de 2014 dans l’ancienne entente. C’est ce qu’on essaie de négocier avec le politique », indique M. Dubé.

Un montant de 14 M$ est demandé pour la prochaine année afin de préparer les appels d’offres et les plans et devis pour les travaux futurs. Même si la SCFG en obtenait plus, elle ne pourrait pas le dépenser.

M. Dubé assure que malgré tout, la circulation ferroviaire se fait de façon sécuritaire sur les tronçons ouverts aux trains.

La SCFG doit tenir un conseil d’administration mardi pour faire le point sur la situation.

Étiquettes : ,