• samedi 14 décembre 2019 07 h 33

  • Météo

    -4°C

  • Marées

Actualités

8 avril 2014 1 h 11

Bonaventure : Roy devra composer avec un gouvernement libéral majoritaire

PASÉPBIAC — Sylvain Roy a remporté les élections dans la circonscription de Bonaventure, mais il devra évoluer à l'opposition devant un gouvernement libéral majoritaire. « Avec Gaétan Lelièvre dans l'opposition, je veux défendre les régions! Je vais faire mes armes, et je veux soutenir le développement en Gaspésie, ainsi que ses ressources. »

Pour M. Roy, de nouveaux défis s’offrent aux députés qui ont survécu à la vague rouge. « Je vais défendre le projet de la cimenterie. J’ai acquis une certaine crédibilité en politique, et ce, même auprès des libéraux. Gaétan et moi ne sommes pas diabolisés, ils devront nous aider à développer la région. Le projet est en ballotement, mais la caisse de dépôt est toujours là », explique Sylvain Roy.

Celui-ci ajoute qu’il travaillera pour que l’on priorise l’embauche gaspésienne. De plus, il précise que lorsqu’il faisait partie du gouvernement minoritaire péquiste, l’argumentaire était systématiquement bloqué quand il s’agissait d’instaurer des projets de loi.

Un rôle différent 

« Je devrai m’adapter à l’opposition. J’ai quand même une expérience de 18 mois en commission parlementaire. J’ai l’intention d’être poli, respectueux, mais incisif. Je suis avant tout un régionaliste. J’ai la volonté de développer ma région. » M. Roy ajoute qu’il tient à travailler avec le Parti Libéral. Il tient à travailler pour amener des projets structurants. Toutefois, il veut une solidarité, de l’entraide et du soutien entre les villages.

Malgré les résultats des élections, le député de Bonaventure ne pense pas que les libéraux ramèneront le Québec vers une crise sociale. « Ils ont eu leur leçon, j’espère et je souhaite qu’ils vont être à l’écoute des québécois. On a été capable de prendre Bonaventure dans un contexte de vague rouge. Les sondages mettaient les libéraux en avance. Ce que l’on a accompli est exceptionnel. »

De plus, M. Roy est convaincu qu’il y a un potentiel de croissance en mariculture et en pêche commerciale dans la Baie-des-Chaleurs. « Il faut déterminer les sites les plus profitables et établir une organisation  exemplaire. Cependant, il faut confier ça aux bonnes personnes. Cela ne doit pas être encore du copinage, et l’on doit démontrer un potentiel de développement performant », conclut-il.