• mardi 10 décembre 2019 04 h 11

  • Météo

    8°C

  • Marées

Actualités

5 juin 2014 14 h 28

Budget Leitao : des réactions mitigées

Partager

GASPÉ – Le premier budget déposé mercredi par le gouvernement libéral de Philippe Couillard amène des réactions mitigées de la classe politique gaspésienne.

La Conférence régionale des élus Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine (CRÉGÎM) parle d’un budget « mi-figue, mi-raisin » alors que le député péquiste de Gaspé, Gaétan Lelièvre, estime que la région en sort perdante.

« C’est un budget que je qualifie de mitigé parce qu’il y a des budgets qui sont augmentés ou maintenus, mais on constate aussi que des coupures sont maintenues et de nouvelles sont effectuées. On n’a pas fait le calcul, mais j’ai l’impression qu’on sort sur le neutre », indique le président de la CRÉGÎM, Daniel Côté.

Dans les points positifs, M. Côté souligne la déduction financière pour le transport, le maintien du développement régional forestier, de l’argent pour les travaux sylvicoles et les sommes prévues en infrastructures.

Dans les points négatifs, il cite la réduction dans le fonds de développement régional de la CRÉ « qui va faire mal ». La réduction de 10 % des budgets des Centres locaux de développement (CLD) fera « mal aussi ».

« On s’attendait à une Stratégie maritime avec de l’argent dedans. On se retrouve avec 700 000 $ pour faire l’administration d’une stratégie qui ne contient pas d’argent. C’est plutôt décevant », indique M. Côté.

Dans le programme d’infrastructures, un volet contient le transport ferroviaire, combiné au transport aérien et maritime. « Le transport ferroviaire apparaît dans le budget, mais on n’a pas de chiffres pour la prochaine année », indique M. Côté qui n’a pas vu noir sur blanc des sommes dédiées à la voie ferrée gaspésienne.

La Gaspésie perdante

Le député péquiste de Gaspé, Gaétan Lelièvre, estime que la Gaspésie sort perdante à la suite du budget Leitao.

« Dans un contexte financier extrêmement serré et difficile et avec les défis que la région de la Gaspésie et des Îles a présentement à différents niveaux structurants – santé, transport, éducation, communications, retour des jeunes -, je vois beaucoup de mois très sombres », indique M. Lelièvre.

Le député craint pour le futur du fonds d’aide aux initiatives régionales, qui avait un budget de 6 M$ par année pour la Gaspésie, puisqu’il n’a pu obtenir de confirmation jusqu’à maintenant sur son maintien.

Sur le chemin de fer, tout comme Daniel Côté, Gaétan Lelièvre ne voit rien dans ce budget pour la rénovation du réseau qui nécessite 107 M$ d’investissements pour sa remise à niveau.

Il rappelle les coupures dans le développement économique, mais surtout la diminution du crédit d’impôt à l’investissement de 20 % dans les régions. « Ça, c’est majeur. Le monde des pêches et le monde des forêts profitaient beaucoup de ce crédit pour moderniser les équipements. Cela aura sûrement des impacts sur la productivité des entreprises », indique le député.

Il souligne aussi la diminution des budgets dédiés aux jeunes, la non-reconduction d’un montant supplémentaire de 120 M$ dans le milieu communautaire et les compressions dans les commissions scolaires.

Le ministre responsable de la région, Jean D’Amour, n’était pas disponible au moment d’écrire ces lignes.

Étiquettes :