• samedi 07 décembre 2019 13 h 54

  • Météo

    -6°C

  • Marées

Actualités

5 mai 2014 10 h 53

Candidats défaits : St-Onge et Arsenault au service du ministre D’Amour

GASPÉ – Le ministre responsable de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, Jean D’Amour, embauche les candidats libéraux battus dans la région comme conseillers politiques.

Annie St-Onge, défaite dans Gaspé, et Damien Arsenault, défait dans Bonaventure, seront « basés » dans ces circonscriptions et « occasionnellement à Québec », indique M. D’Amour, interviewé par GRAFFICI.CA au début d’une tournée de deux jours en Gaspésie, entamée ce matin.

Ils seront « le lien entre la Gaspésie et moi » et assureront « une présence soutenue en Gaspésie », déclare M. D’Amour. Lui-même s’engage à venir sur la péninsule une dizaine de fois par année.

Le ministre libéral ajoute qu’il n’est « pas là pour se substituer aux députés ». La Gaspésie a réélu les péquistes Gaétan Lelièvre et Sylvain Roy. « Je vais outrageusement bien respecter la démocratie, déclare M. D’Amour. Les portes des cabinets sont grandes ouvertes aussi pour les députés de l’opposition. » Les « dossiers de comté » demeureront aux députés tandis que comme ministre, il s’attardera aux grands enjeux, dit-il.

Axé sur la stratégie maritime

Lundi, M. D’Amour rencontrera notamment les préfets et des représentants de la Conférence régionale des élus Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine. Sa tournée se fera aussi sous le signe de la stratégie maritime dont il est responsable, avec des visites à Escale Gaspésie, le Chantier naval Forillon et l’École des pêches et de l’aquaculture du Québec (ÉPAQ) à Grande-Rivière.

« On ne peut pas balayer [tous les autres enjeux] parce qu’on a une stratégie maritime, dit le ministre. Mais on parle de nous, dans cette stratégie [de la Gaspésie-les Îles et du Bas-Saint-Laurent]. Ça touche les pêches, la formation, la main-d’œuvre. C’est la toile d’araignée qu’on dépose sur la table. » La stratégie contient un « engagement clair » de sauvegarder l’ÉPAQ, remarque M. D’Amour.

Sa tournée est « exploratoire », avertit M. D’Amour. « Je ne prendrai pas d’engagement, sauf celui de travailler de tout mon cœur pour la Gaspésie. »

Concernant le règlement québécois sur l’eau potable attendu avec impatience par Gaspé, M. D’Amour estime qu’il serait « sage » d’attendre le jugement de la Cour d’appel sur le litige entre Pétrolia et Gaspé. En campagne, il s’agissait aussi de la position de Pauline Marois et du député péquiste de Gaspé, Gaétan Lelièvre.

Étiquettes :