• vendredi 13 décembre 2019 02 h 30

  • Météo

    -18°C

  • Marées

Actualités

15 juillet 2014 14 h 21

Chandler : des expropriations en cours

Partager

Chandler — La lenteur du processus d'expropriation de terrains et de maisons dans un secteur de Chandler retarde un projet de réfection routière majeure de près de 30 M$.

Le tronçon de la route 132 qui est à refaire s’étend sur 3,8 km, soit de l’intersection Est de la route des Cyr dans le quartier de Newport à l’intersection Est de la route de l’Église à Pabos Mills. À l’intérieur de ce tronçon, on déplore quatre accidents routiers graves notamment dans la courbe de la rivière Anse-au-Canard qui sont survenus entre 2010 et 2012 et lors desquels l’utilisation de pinces de désincarcération ont été nécessaires, rappelle le directeur général de la Ville de Chandler, Roch Giroux. « L’objectif des travaux pour ce tronçon est d’en faire une route conforme aux normes d’une route nationale et d’en améliorer la sécurité tout en séparant la circulation locale de celle de transit ».

Les travaux incluent notamment la construction d’un nouveau pont qui aura une longueur approximative de 60 mètres chevauchant la rivière Anse-au-Canard, rappelle M. Giroux. Seulement voilà, avant de procéder aux travaux, il faut que le processus d’expropriation mené par Transports Québec soit complété. Un processus qui traîne un peu trop en longueur au goût de M. Giroux ainsi que pour la MRC du Rocher-Percé qui a récemment voté une résolution qui demande au MTQ « d’accélérer le processus d’expropriation ». M. Giroux rappelle qu’en 2011, le début des travaux était pour 2014. « On est en 2014 et les expropriations ne sont pas terminées ».

C’est aussi une question « de développement économique », note pour sa part la préfète de Rocher-Percé, Diane Lebouthillier, à la lumière de l’implantation de la cimenterie McInnis à Port-Daniel, entre autres. « Avec la cimenterie, il va y avoir plus de transport sur les routes avec des camions de ciment. Il va y voir plus de voyages de Port-Daniel vers Chandler pour des services, pour l’accès à l’aéroport du Rocher-Percé ou encore vers Percé sur le plan touristique. C’est aussi une question de sécurité pour les gens. C’est pour ça qu’on demande au MTQ de porter une attention à ce dossier qui traîne depuis des années », ajoute-t-elle.

De son côté, le MTQ confirme que des 67 expropriations à faire, dont huit qui comprennent des maisons, 25 ont été conclues de gré à gré, dont deux impliquant des maisons. Les 42 autres sont en cours d’acquisition, confirme la porte-parole régionale du ministère, Myriam Leclerc, qui n’était par contre pas en mesure de déterminer un échéancier. La part de financement de Chandler de ce vaste projet sera de quelque 500 000 $, a tenu à préciser Roch Giroux.

Étiquettes :