• mardi 10 décembre 2019 14 h 27

  • Météo

    10°C

  • Marées

Actualités

6 juin 2014 11 h 24

D’Amour défend le budget Leitao

Partager

GASPÉ – Même s’il contient différentes réductions de crédit d’impôt ou d’aide au développement économique, le ministre responsable de la région Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine se dit « étonné » par les réactions politiques suscitées par ce budget.

« Ça m’étonne un peu alors que cette semaine on confirmait l’investissement de la cimenterie McInnis, un investissement très important qui va stimuler l’économie. Ça m’étonne d’autant plus qu’on n’a pas attendu le budget pour annoncer un investissement supplémentaire de 42 M$ dans les travaux sylvicoles. Les projets de la Gaspésie cheminent », commente Jean D’Amour.

Dans les grandes lignes, le budget prévoit des réductions de 20 % du crédit d’impôt à l’investissement, du fonds régional de développement de la Conférence régionale des élus Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine et de 10 % des budgets des Centres locaux de développement (CLD).

 « Je veux rassurer les Gaspésiens. Les temps changent. C’est une approche différente, plus proactive, qui va nous permettre d’identifier les bons projets le plus rapidement possible et mettre notre monde au travail », souligne Jean D’Amour.
 
Il ajoute qu’il y a des crédits fiscaux au niveau de l’innovation, l’exportation et des transports. « Dans la Stratégie maritime, il y a de la place pour des projets touristiques. Il y a 31 M$ là-dedans », soutient M. D’Amour.

Concernant les craintes que ce budget puisse être le prélude au suivant encore plus difficile, l’an prochain, Jean D’Amour tente de se faire rassurant : « Au contraire : on révise nos programmes de façon à rendre l’investissement gouvernemental plus efficace dans l’économie. Je comprends qu’il peut y avoir des craintes et c’est humain. Au-delà de ça, je pense qu’on sera plus performant », dit-il.

« Les temps changent. Les gens vont comprendre qu’avant de prendre une décision finale, il y a une analyse systématique qui va se faire. C’est fini le temps où on met le chéquier sur le coin du bureau pour toutes sortes de projets. Quand c’est bon pour la région et le gouvernement, on va le faire », illustre M. D’Amour.

Le chemin de fer

Outre le dossier de la cimenterie, la rénovation du chemin de fer gaspésien est l’autre grande priorité régionale. Jean D’Amour ne veut pas se compromettre.

« Il y a des budgets d’infrastructures. Cependant, on n’est pas encore assez avancé dans ce dossier. Le gouvernement n’est pas du tout défavorable. Il faut établir des modalités. On pense que le fédéral doit mettre de l’argent. J’aime beaucoup l’esprit de collaboration des Gaspésiens dans ce projet-là », dit M. D’Amour.

Il souligne qu’il y a de l’ouverture de la part de la région quant à des travaux à être réalisé par phases. Il reste, selon lui, « à définir les modalités ».

Étiquettes :