• samedi 07 décembre 2019 14 h 14

  • Météo

    -7°C

  • Marées

Actualités

25 septembre 2013 23 h 19

Des commerçants de Murdochville réclament de l’aide

Partager

MURDOCHVILLE – La fin de la construction de parcs d’éoliennes au printemps dernier a fragilisé le tissu économique de Murdochville et les commerçants réclament de l’aide afin de maintenir les services.

La mairesse, Délisca Ritchie-Roussy, estime que les garages et la station-service ont notamment besoin d’un coup de pouce en raison de ce ralentissement d’activités.

« On a accompagné les gens au CLD [Centre local de développement de la Côte-de-Gaspé]. Le CLD a rencontré les commerçants pour faire part de leurs demandes. Le gouvernement regarde ça avec le ministère des Finances », indique Mme Roussy.

Pour elle, il est essentiel que Québec vienne aider ces entreprises : « Il ne faut pas oublier que ce sont des services de proximité. Le poste d’essence a besoin d’aide afin de changer ses réservoirs. On ne peut pas aller faire le plein à 40 kilomètres », illustre la mairesse.

« Ce ne sont pas des demandes faramineuses. Je considère qu’on a le droit de vivre chez nous », affirme Mme Roussy.

Le CLD demeure prudent

Le CLD confirme avoir eu des discussions avec plusieurs commerçants de Murdochville. Outre le cas des garages et de la station-service, d’autres commerces ont participé à une rencontre d’information pour faire le point sur la situation.

Toutefois, la direction demeure très prudente sur une aide éventuelle à venir de la part de Québec : « Les chances sont plutôt minces auprès du ministère des Finances. On nous dirige vers la Stratégie de développement de la région, indique le directeur général du CLD, Bruno Bernatchez. On les appuie dans leurs démarches, même si leurs demandes ne sont pas évidentes. »

Plan de redressement

Mme Roussy souligne que la municipalité organise ses finances afin de vivre « selon ses moyens », mais elle a besoin d’un coup de pouce de Québec pour y arriver : « On devrait nous donner une aide afin de se refaire une santé économique. On fait un plan de redressement. On fait beaucoup d’efforts », indique-t-elle.

« On a une écoute attentive de Québec. Je leur demande de combler notre déficit. »

Le budget préliminaire de 2014 prévoit un déficit entre 150 000 $ et 180 000 $.

Elle indique que le député de Gaspé et responsable de la région, Gaétan Lelièvre, est sensibilisé à la situation.

Elle entend en discuter au cours de la fin de semaine avec le ministre des Affaires municipales, Sylvain Gaudreault, aux assises de la Fédération québécoise des municipalités, qui se tiennent à Québec.

Étiquettes :