• mercredi 11 décembre 2019 17 h 12

  • Météo

    -8°C

  • Marées

Actualités

24 juillet 2014 19 h 01

Forillon : une colonie de mouettes record

CAP BON AMI — Les falaises du parc Forillon hébergent maintenant la plus importante colonie de mouettes tridactyles dans l'Est du Canada. Et les touristes devraient à nouveau pouvoir l’admirer par bateau à partir de l’été prochain.

Alors que d’autres colonies d’oiseaux marins, comme celle de l’île Bonaventure, éprouvent certaines difficultés, celles du Cap Bon Ami, dans le parc Forillon, prospèrent.

Un total de 12 708 couples de mouettes tridactyles nichait à Forillon en 2013, selon un décompte du Service canadien de la Faune. Il s’agit d’une baisse par rapport à 2008, mais d’une hausse de 27 % par rapport à 1999, alors que 10 005 couples nicheurs occupaient les falaises.

« Avec la diminution de plusieurs autres colonies, le statut de colonie la plus peuplée [de l’Est du Canada] se trouve accentué, explique Daniel Sigouin, écologiste à Parcs Canada. On suppose que des changements dans la température des courants marins font que leur nourriture – des lançons et des capelans – n’est plus exactement au même endroit », poursuit-il. Ces changements seraient favorables aux oiseaux du Cap Bon Ami.

Pingouins et guillemots aussi

De 2008 à 2013, le nombre de petits pingouins a presque triplé au Cap Bon Ami, pour atteindre 1138 individus. Les guillemots marmettes étaient au nombre de 2235 l’an dernier, près du double du précédent inventaire.

Vers la fin février, les mouettes reviennent de la haute mer pour nicher sur les falaises de Forillon. Les deux à trois œufs pondus en mai éclosent à la mi-juin. Les jeunes sont prêts à l’envol au mois d’août.

Les mouettes nichent à Forillon à cause de la qualité de l’habitat, explique M. Sigouin. « On a des falaises vraiment abruptes, ce qui limite l’accès des prédateurs, avec beaucoup d’interstices [pour loger les nids]. »

Croisière de retour en 2015

Jusqu’en 2008, un concessionnaire offrait des croisières au pied des falaises du Cap Bon Ami. Lors de son départ, Parcs Canada n’a pas lancé de nouveaux appels d’offres. « On a suspendu le temps qu’on fasse les réparations au havre de Cap-des-Rosiers [d’où partait la croisière] », explique le directeur du parc, Stéphane Marchand.

Les travaux de 4,5 M$ au quai (une somme qui inclut la réparation du pont voisin) sont presque terminés. Parcs Canada devrait lancer un appel d’offres cet hiver, pour un retour du service l’été prochain.

Une bonne chose, selon M. Marchand, puisque plusieurs éléments caractéristiques de Forillon, comme les oiseaux marins, la géologie et les plantes arctiques alpines, peuvent être mieux appréciés à partir de la mer.

Étiquettes :