• dimanche 15 décembre 2019 00 h 27

  • Météo

    2°C

  • Marées

Actualités

6 janvier 2014 11 h 45

Gaétan Lelièvre dresse un bilan positif de 2013

Partager

GASPÉ – Le député de Gaspé et ministre responsable de la région Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine estime que les actions de son gouvernement auront des impacts significatifs autant sur la région que sur le Québec.

Dans un communiqué publié juste avant le congé des fêtes, Gaétan Lelièvre soutient que la Gaspésie « a bénéficié d’une attention particulière de la part du gouvernement québécois avec la poursuite de la mise en œuvre de la Stratégie d’intervention gouvernementale pour le développement de la région Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine ». 

Selon le député, plus de 100 millions de dollars ont été investis dans les projets ciblés par le plan de relance de la région. Il ajoute que cette somme ne tient pas compte des retombées liées à l’appel d’offres éolien publié au cours du congé des fêtes et des 95 millions $ investis sur le réseau routier régional.

Il rappelle que Québec a renouvelé les ententes de deux des trois créneaux ACCORD : celui des Ressources, sciences et technologies marines et de l’Éolien.

Au niveau touristique, M. Lelièvre souligne les investissements de 10 millions de dollars pour développer le tourisme hivernal dans les Chic-Chocs. Par ailleurs, Québec a investi un demi-million dans la réserve de Port-Daniel, dans différentes marinas de la Baie-des-Chaleurs et le projet de géoparc de Percé.

Sur le pétrole

Le député de Gaspé rappelle que son gouvernement a commandé une étude hydrogéologique indépendante sur le site du puits d’exploration Haldimand 4, dont les résultats devraient être déposés au mois de mars 2014. Par ailleurs, il souligne que le Règlement sur la protection sur l’eau potable est très avancé et le gouvernement déposera au moment opportun cet outil réglementaire.

Au cours de la prochaine année, le projet de cimenterie de Port-Daniel, évalué à plus de 700 millions $, retiendra l’attention. « Le gouvernement est conscient des inquiétudes exprimées par certains groupes environnementaux. Ce questionnement est très légitime et c’est pour cette raison que le gouvernement du Québec s’assure que ce projet soit élaboré de façon à respecter les normes environnementales et de protection de la santé les plus sévères en Amérique du Nord. »

Par ailleurs, Québec travaille également avec la compagnie Orbite pour qu’elle puisse compléter son usine de Cap-Chat.

« Je crois sincèrement que le bilan de notre gouvernement pour la région est très positif », conclue M. Lelìevre.

Étiquettes :