• dimanche 15 décembre 2019 05 h 26

  • Météo

    2°C

  • Marées

Actualités

1 janvier 2014 22 h 57

Gaspé doit trouver un million pour boucler son budget

Partager

GASPÉ – L'année 2014 amène tout un défi pour le nouveau conseil municipal de Gaspé qui doit trouver un million de dollars pour boucler son budget en raison des diminutions des transferts gouvernementaux.

« On est confiant de réussir à le trouver. La situation financière de la Ville de Gaspé est saine. Il y a un certain surplus dans nos coffres qui peut servir à nous donner un coup de pouce », explique le maire, Daniel Côté.

Les nouveaux calculs de la TVQ en raison du nouveau pacte fiscal auront des impacts importants et l’augmentation de la richesse foncière prive la Ville d’un montant de 400 000 $ en péréquation.

« Notre objectif est de ne pas couper les services à la population et garder un compte de taxes compétitif. Est-ce que les gens peuvent s’attendre à un gel de taxes? La réponse est non », affirme M. Côté.

Il souligne que l’augmentation sera « la plus responsable possible », l’objectif étant de s’aligner sur le taux d’inflation « sur une perspective à moyen terme ».

Le budget sera adopté à la mi-janvier.

Le pétrole

Le dossier des hydrocarbures reviendra rapidement à l’avant-scène avec l’adoption prévue par Québec du règlement sur l’eau potable qui viendra supplanter celui de Gaspé.

« Le souhait de la Ville de Gaspé est de voir se développer dans la région de dossier des hydrocarbures, dans le respect de la population, de l’environnement et de l’eau potable », explique M. Côté.

Le litige entre Gaspé et Pétrolia se déroulera devant le tribunal en janvier. Pétrolia tente de faire invalider le règlement municipal sur l’eau.

Autres dossiers

L’approvisionnement en eau demeure une priorité. La mise à niveau des réseaux d’aqueduc du centre-ville de Gaspé et de Rivière-au-Renard nécessite des investissements de plus de 20 millions $. Gaspé souhaite obtenir les mêmes subventions gouvernementales que les villes comparables.

« Gaspé n’aura pas les moyens de se permettre des réseaux subventionnés à 50 %. Québec a modifié ses programmes d’aides financières. Sous l’ancien programme, des villes comme Rimouski, Matane, Baie-Comeau, Thetford Mines ont touché des subventions de 75, 80 même 88 % dans le cas de Thetford Mines. Ce sont des villes en bonne position financière », explique M. Côté.

Le développement de l’offre commerciale, la fin des travaux de la salle de spectacle et de Berceau du Canada sont aussi des dossiers prioritaires pour l’administration.

Des réflexions seront lancées aussi sur la revitalisation de Rivière-au-Renard à la suite des travaux majeurs d’infrastructures et de réaménagements routiers qui ont eu lieu au cours des dernières années.

Étiquettes :