• lundi 09 décembre 2019 06 h 25

  • Météo

    -3°C

  • Marées

Actualités

6 novembre 2012 10 h 21

Haute-Gaspésie : l’Hôtel Monaco revivra à Sainte-Anne-des-Monts

Partager

Laissé à l'abandon depuis près de deux ans, l'Hôtel Monaco de Sainte-Anne-des-Monts vient d'être acheté et subira, dans quelques mois, une véritable cure de jouvence. 

Le nouveau propriétaire, Daniel Gasse, qui possède également le restaurant La Broue dans l’Toupet à Saint-Maxime-du-Mont-Louis, s’est porté acquéreur du bâtiment en juin, mais la transaction notariée a été effectuée au cours des dernières semaines. L’homme d’affaires n’entend pas rester seul dans cette aventure. «On travaille sur le financement, indique-t-il. On devrait être quelques actionnaires.»

Toujours selon M. Gasse, le chantier de rénovation ne devrait pas débuter avant trois mois. «Dans un premier temps, il faut régler les problèmes d’eau au sous-sol», signale M. Gasse.

Investissement majeur

La cure de rajeunissement de l’établissement, qui affiche un état de délabrement avancé en certains endroits, nécessitera, selon le nouveau propriétaire, des investissements de plus de 1,5 million de dollars. Le bâtiment compte 42 unités d’hébergement, qui seront divisées en trois sections: standard, confort et exécutive. Le bâtiment comportera aussi trois salles de conférences.

«On repartira l’hôtel et le restaurant au complet, explique le restaurateur. On va tout refaire. On vise une classification quatre étoiles, tout en restant dans des prix raisonnables. On vise d’en faire un établissement de style chic urbain, tout en ciblant la clientèle touristique. Dans chaque chambre, on trouvera une table de travail et une couette blanche.»

«Le nom va changer, mais il n’a pas encore été déterminé», continue-t-il.

À ses débuts, le lieu se nommait Hôtel-Motel Monaco des Monts. Pendant les nombreuses années où il a été tenu par ses fondateurs, soit la famille Coulombe de Sainte-Anne-des-Monts, il était une véritable institution. Dans les années 1980, son restaurant connaissait un tel achalandage qu’il était même ouvert 24 heures par jour.