• dimanche 15 décembre 2019 21 h 42

  • Météo

    -4°C

  • Marées

Actualités

Éditorial
17 septembre 2014 14 h 31

Le bar ouvert d’Avignon

Thierry Haroun

Libre arbitre

Partager

Les élus de la MRC d’Avignon passent beaucoup de temps à parler d’économie lors de leurs réunions: bonne nouvelle. Mais il est aussi beaucoup question de leurs propres dépenses.

À la séance du mois dernier, les élus ont tenté de voter sur des modifications de leur règlement qui fixe les montants remboursés (aux élus et employés) en matière de frais de déplacement, repas et séjours. Les modifications proposaient de faire passer le montant du déjeuner de 12,50 $ à 15 $ et d’ajuster les tarifs payés au kilomètre parcouru aux normes gouvernementales. Ce vote a été reporté à la prochaine réunion. En regardant la documentation de plus près, on apprend que présentement, outre le déjeuner qui est remboursé au tarif de 12,50 $ (alors que le Conseil du trésor l’établit pour ses fonctionnaires à 10,40 $), la MRC débourse 21 $ pour le dîner (le Conseil du trésor l’établit à 14,30 $) et 36 $ pour le souper, alors que le Conseil du trésor le fixe à 21,55 $.

Québec fixe donc le forfait à 46,25 $ pour les trois repas, alors que dans Avignon il est de 69,50 $, soit 23,25 $ de plus par jour. Par ailleurs, les élus n’ont pas à présenter de pièces justificatives. On répète: pas de pièces justificatives, alors que le Conseil du trésor l’exige. Pour le taux de base au kilomètre, la MRC défraie 0,49 $ du km pour un prix de référence de 1,13 $ le litre. Son règlement dit que le taux sera majoré ou diminué d’un cent pour chaque variation du prix de 0,05 $ le litre. Au moment d’écrire ces lignes, le prix moyen au Québec s’établissait à 1,38 $ le litre. Dans ce contexte, le taux passe à 0,54 $ du km. Calcul rapide : l’élu qui part du centre de la MRC vers Québec va parcourir 1132 km aller-retour. On multiplie le tout par 0,54 $, cela donne 611 $. Ce qui devrait être suffisant pour payer l’essence et trois sacs de Doritos pour le petit creux dans l’auto. La  bonne nouvelle, c’est que le Conseil du trésor fixe le taux à 0,43 $ du km pour les premiers 8000 km; ce taux passe ensuite à 37,5 cents. Pour le même voyage à Québec aller-retour, le Conseil du trésor aurait remboursé 486 $, soit 125 $ de moins qu’Avignon. On verra si les élus de la MRC tiendront parole en passant aux tarifs du Conseil du trésor ou s’ils garderont les leurs.

Quant à l’hébergement, si l’élu dort chez un proche ou ami lors d’un séjour de travail, il peut réclamer 62 $ à la MRC et ce, sans pièces justificatives. Décidément. Or, à Percé, vous trouverez gîte et déjeuner pour 57 $. Tout cela s’ajoute à la majoration que les élus se sont votée en février dernier (unanimement et rétroactif à janvier 2014), pour chaque présence à une réunion, passant de 100 $ à 150 $ (une augmentation de 50 % d’un coup, pas sur dix ans). Et si un élu remplace le préfet à un événement, il reçoit 150 $. Remarquez, tout cela est légal. On note au passage qu’une avance représentant 75 % du montant des dépenses prévues pour un déplacement peut être versée. Questions. Un élu qui voyage au nom de la MRC et de sa ville peut-il toucher un double per diem? Combien coûtera annuellement à la MRC la majoration de 50 $ par réunion? Ils sont 11 autour de la table. Combien d’argent a déboursé la MRC annuellement au cours des dernières années pour des dépenses qui ne requièrent aucune pièce justificative? Comment se compare Avignon avec les autres MRC?

Toujours dans Avignon, est-il possible d’envisager une fusion de Ristigouche-Partie-Sud-Est avec une voisine, histoire d’éviter d’autres psychodrames comme celui qui l’oppose à Gastem? Un  maire, six conseillers municipaux, 167 habitants et un budget annuel de 275 000 $: il suffirait de la poursuivre pour 300 000 $ pour la rendre techniquement en faillite si elle perd en Cour. Gastem la poursuit pour 1,5 M$. Le Libre arbitre appuie Ristigouche-Sud-Est.