• lundi 09 décembre 2019 03 h 08

  • Météo

    -3°C

  • Marées

Actualités

14 mai 2014 14 h 23

Le bilan routier s’améliore dans l’est du Québec

Partager

GASPÉ – La Sûreté du Québec enregistre une diminution de deux décès sur le réseau routier de l'est du Québec, selon le bilan de l'année 2013-2014 compilé pour le district Bas-Saint-Laurent-Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine.

Vingt-trois décès sont survenus sur l’ensemble du réseau, dont neuf en Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine.

« Ça a descendu drastiquement au cours des dernières années. Sans stagner, on veut encore améliorer le bilan. On veut être les meilleurs au Canada en sécurité routière au niveau des collisions mortelles », indique l’inspecteur-chef Pierre Pinel.

Par ailleurs, le nombre de collisions avec blessés graves est aussi en diminution, passant de 79 en 2012-2013 à 70 pour la dernière année de l’exercice, du 1er avril 2013 au 31 mars 2014.

« Pour la prochaine année, on est en train de travailler et faire comprendre à nos policiers que les blessés graves ont aussi une incidence sur l’économie du Québec. Un blessé par rapport à tous les soins a aussi un impact », indique M. Pinel.

Même constat sur les sentiers récréotouristiques. Les collisions mortelles sont passées de huit à trois alors que celles avec blessés graves ont diminué de 24 à 18 durant la même période.

Au total, la Sûreté du Québec a répondu à 45 174 appels au cours de la dernière année, une diminution de quelques 2300 par rapport à 2012-2013.

Des données gaspésiennes

La SQ ne totalise pas chacune des interventions en sous-région au sein du district. Toutefois, ces statistiques sont disponibles au niveau des interventions en sécurité routière.

Ainsi, 16 354 constats d’infraction ont été émis l’an dernier, une diminution de 1000 par rapport à l’année précédente. Les arrestations pour les capacités affaiblies sont aussi en baisse de 96 pour s’établir à 309 alors que les avis de vérification de véhicule routier connaissent aussi un ralentissement.

Toutefois, la SQ assure que la surveillance est tout aussi importante. « Ça veut dire que nos gens ont quand même fait sur la route de la détection pour essayer de trouver des contrevenants. Ça maintient la pression sur l’utilisateur du réseau », indique M. Pinel. À cet effet, 6575 avertissements ont été remis, en forte augmentation de 1700 par rapport aux données de 2012-2013.

La criminalité en baisse

La criminalité générale est en baisse de 10,9 % sur l’ensemble du district au cours de la dernière année, alors que 11 901 dossiers ont été ouverts.

Les crimes contre la personne et contre la propriété ont connu cette tendance. Toutefois, les interventions en matière de stupéfiants connaissent une hausse de 5,8 %, alors que 879 dossiers ont été traités. La SQ dénote une diminution de 28 dossiers de trafic ou culture de drogue, mais une augmentation de 80 dossiers de possession.

En Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, le programme drogue MRC a permis la réalisation de 29 interventions, en hausse de sept par rapport à l’année précédente. « On a une augmentation de 30 %. Ça veut dire des dossiers de perquisitions et d’arrestations d’individus qui trafiquent dans les MRC », précise l’inspecteur responsable des services d’enquête, Alain Bernier.

Parmi les grands dossiers, le projet « Luzerne » a permis de démanteler un réseau de vente opérant sur la pointe gaspésienne, avec l’arrestation et l’accusation de 22 individus. Par ailleurs, en juin 2013, le meurtre de James Dubé survenu en avril 1998 à Grande-Rivière a été résolu. Johane Johnson avait été arrêtée le 19 juin.