• dimanche 15 décembre 2019 11 h 14

  • Météo

    7°C

  • Marées

Actualités

3 juin 2014 18 h 12

Le dernier hiver difficile aura un impact sur la chasse au chevreuil

Partager

CAPLAN – Le dernier hiver difficile qu'a connu la Gaspésie aura un impact sur les chasseurs de cerfs de Virginie au cours de la prochaine saison alors que le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP) estime que la récolte de mâles adultes pourrait osciller autour de 1250 bêtes cet automne.

« L’hiver a été difficile. Il y a eu beaucoup d’accumulation de neige et le taux d’enfoncement dans la neige a été assez important, surtout dans les secteurs de Gaspé et de Sainte-Anne-des-Monts », explique le biologiste Martin Dorais.

Toutefois, la situation a été un peu moins difficile dans la Baie-des-Chaleurs où 80 % du cerf de Virginie de la Gaspésie se concentre.

Conséquence : le ministère appréhende une baisse de la récolte de mâles adulte de l’ordre de 25 % en 2014 par rapport à 2013. L’an dernier, 1725 mâles adultes et 258 cerfs sans bois avaient été abattus à la suite de la délivrance de 465 permis spéciaux de chasse au cerf sans bois.

Aucun prélèvement de cerf sans bois ne sera autorisé en 2014. Quant aux périodes de chasse à l’arc, à l’arbalète et à l’arme à feu, elles seront prolongées de deux jours puisque la récolte prévue de mâles adultes devrait être supérieure à 900 individus.

« Tout est basé sur le plan de gestion du cerf de Virginie élaboré par le ministère, en consultation avec la table régionale-faune qui décrit les modalités pour favoriser la mise en valeur de l’espèce », précise M. Dorais.

L’an dernier, le ministère estimait la population de chevreuils à quelque 10 000 têtes.

C’est à la fin de la période de chasse 2014 que le ministère pourra mieux évaluer l’impact du dernier hiver et du printemps tardif.

Si le prochain hiver s’avérait difficile, l’impact serait plus difficile pour la population. Toutefois, le ministère rappelle que le chevreuil est une espèce qui se reproduit assez facilement et qu’un hiver facile ou modéré favorise sa survie et l’accroissement rapide de sa population.