• mercredi 11 décembre 2019 03 h 10

  • Météo

    -2°C

  • Marées

Actualités

16 juin 2014 13 h 25

Les Régates Écovoiles Desjardins de retour pour tout le monde

CARLETON-SUR-MER – Le vent de la Baie-des-Chaleurs soufflera de nouveau sur les voiles des dériveurs, catamarans et quillards à Carleton-sur-Mer. Pour ouvrir le mois d'août, les Régates Écovoile Desjardins sont de retour les 1er, 2 et 3 avec une nouveauté cette année : tout le monde est invité à participer.

L’idée maîtresse de cet événement? « C’est la promotion de la voile », affirme Jean-René Martin, coordinateur des Régates Écovoile Desjardins. « Nous avons des gens qui viennent de partout. Les gens qui participent sont surtout des marins du Québec et des Maritimes », ajoute-t-il.

Dans la catégorie des dériveurs, des jeunes pourront concourir sur des »Optimists » (pour les tout petits) ou des »Lasers ». Avec deux voiles et deux personnes, les »420 » laisseront aussi quelques adolescents goûter aux joies de la navigation

Des catamarans, F18, « beaucoup plus rapide, nerveux et beaucoup plus excitant à regarder », explique Jean-René Martin, parcourront aussi la Baie pour des courses dirigées par des marins plus expérimentés. Les régates accueilleront aussi les multicoques de la troisième édition de la Coupe des Ambassadeurs.

Enfin, des »quillards », de 30 à 40 pieds honoreront l’événement cette année. « Les voiliers que tout le monde connaît », affirme le coordinateur de l’événement. Une dizaine de navires de ce calibre se joindront aux régates pour une étape du « Circuit des Régates Baie-Des-Chaleurs Voiles St-Onge ».

Au total, plus d’une cinquantaine de bateaux navigueront sur le plan d’eau de la Baie-Des-Chaleurs début août. Cette année, s’ajouteront aussi les couleurs des « kite surf ».

Du nouveau pour tout le monde

Jean-René Martin annonce une autre nouveauté : « cette année, on va occuper et faire participer la population ». Dès le samedi matin, un concours de construction d’écobateaux animera la plage municipale de Carleton. Le principe consiste à récupérer des matériaux rejetés des compagnies de construction pour construire des bateaux qui flottent, embarquer dedans pour une course, et revenir avec tous les morceaux.

Dès le vendredi midi, de nombreuses activités culturelles et ludiques accessibles à tous accompagneront aussi l’événement cette année. La danse sera au rendez-vous en journée sur la plage avec les sessions de Zumba. Des courses de Kayak et une compétition de volleyball animeront aussi le site. En début de soirée, les régates laisseront place aux soupers spectacles d’artistes locaux sous le chapiteau et au feu de grève.

Plus tard, dans les bars de Carleton, la musique viendra couronner le rassemblement.

Une histoire de passionnés de voile

L’idée des Régates Écovoile remonte aux années 80. « Au départ, c’était une gang d’amoureux de la voile. Ils faisaient beaucoup de planche à voile », se souvient Jean-René Martin.

Ces amateurs des caprices du vent sont restés fidèles à leur passion. Observant que la voile était de moins en moins populaire, ils décident d’amasser des recettes et des équipements pour créer une école et former la relève. « Le but était que la voile reste connue des gens, que ça ne retombe pas dans l’oubli », explique Jean-René Martin.

Ils fondent en 2006, la coopérative de solidarité Écovoile Baie-Des-Chaleurs. Éco désigne la fonction d’école, mais rappelle aussi la nature écologique de la voile.

Depuis 3 ans, les organisateurs des Régates Écovoile désirent promouvoir l’événement. « Les Régates Écovoile, ça existe depuis 7 ans déjà, mais avant personne ne connaissait », rappelle Jean-René Martin.

Quand le festival »Maximum Blues » s’est arrêté, les commerçants de Carleton-sur-Mer se sont mobilisés pour tenter de redynamiser la ville pendant cette période début août. Les marins de l’école Écovoile ont répondu présents à l’appel; pour la population et le tourisme.

« L’année passée, on a pris le temps de vulgariser; de donner des explications sur la voile et la mer. », se réjouit Jean-René Martin. Accompagné par Louis Hardy, ancien journaliste sportif de Radio Canada, les deux passionnés de voile commenteront les courses une fois de plus, pour que tout le monde comprenne.

Étiquettes :