• dimanche 08 décembre 2019 17 h 38

  • Météo

    -6°C

  • Marées

Actualités

14 novembre 2014 11 h 31

Maison de quartier : une passerelle entre les familles et les services

GASPÉ -- Le quartier des HLM, dans le secteur de Sandy Beach de Gaspé, se dote d’une « maison de quartier ». Le but : joindre 200 familles, la plupart à faibles revenus, qui étaient jusqu’ici privées de services communautaires à proximité.

Le quartier visé, face au Carrefour Gaspé, compte 120 appartements subventionnés gérés par l’Office municipal d’habitation de Gaspé (OMHG). Ils abritent 87 jeunes de 0 à 18 ans, dont beaucoup au sein de familles monoparentales. Et c’est sans compter 80 logements privés, aussi peuplés en partie de familles pauvres.

La plupart des organismes communautaires – dont la Maison de la famille et la Maison des jeunes – sont situés de l’autre côté de la baie de Gaspé. D’où le constat exprimé par Daniel Samuel, directeur de l’OMHG : « C’est une clientèle plus démunie, donc avec plus de besoins en intervention communautaire […], mais confinée dans son milieu, avec peu de services de proximité pour les familles. »

Un 6½ pour se rencontrer

L’OMH et le Centre de santé et de services sociaux (CSSS) de la Côte-de-Gaspé ont donc établi une « maison de quartier » dans un duplex de la rue Grandvillais. Depuis le 1er juillet, ces six pièces et demie sur deux étages servent de lieu de rencontre aux résidents, dans le but d’améliorer leur qualité de vie et de dynamiser la vie de quartier.
 
Une travailleuse communautaire est présente du mardi au vendredi. Un stagiaire en travail social du campus de Gaspé y offre notamment de l’aide aux devoirs.

Seulement cinq mois après l’ouverture, les gens du quartier se sont approprié les lieux, jugent ses promoteurs. Nadine Guilbert, la travailleuse communautaire, calcule qu’environ les deux tiers des résidents sont passés à la Maison.

« Ça crée des liens dans le milieu, dit Mme Guilbert. On sent qu’il y a besoin important de jaser et de venir chercher un peu de chaleur. » La travailleuse a le mandat de diriger les résidents vers des services du CSSS ou d’organismes communautaires s’ils en ont besoin.

Les résidents ont suggéré et organisé diverses activités, dont des barbecues, des ateliers de cuisine collective, des sorties de groupe et des cafés. Des enfants ont entamé une fresque au sous-sol. Un bénévole a monté des modules de jeux à l’arrière de l’appartement et le projet d’aménager un véritable parc sur un espace gazonné appartenant à l’OMHG est en train de germer.

70 000 $ par an

La Maison de quartier coûte 70 000 $ par an à faire fonctionner. C’est la seule du genre en Gaspésie et elle ne compte pas vraiment d’équivalent dans la province. Dans les villes où les logements subventionnés font partie de grands immeubles, une salle est parfois offerte pour la vie communautaire.