• samedi 07 décembre 2019 17 h 15

  • Météo

    -9°C

  • Marées

Actualités

7 août 2012 11 h 09

Pauline Marois veut présider un plan de relance de la Gaspésie

Partager

La chef du Parti québécois, Pauline Marois, était de passage mardi matin à Percé pour annoncer qu’elle présiderait un groupe d’action gouvernementale pour la Gaspésie si elle était portée au pouvoir le 4 septembre.

Si cette nouvelle entité, qui prendrait le relais du plan de relance de la Gaspésie lancé par le gouvernement péquiste de Lucien Bouchard en 1999, n’a pas d’enveloppe budgétaire spécifique, Mme Marois assure que ce groupe répondra aux aspirations de la région et de ses promoteurs au moment opportun.  

«À l’évidence, les stratégies de développement n’ont pas très bien servi en Gaspésie. Sous un gouvernement du Parti québécois, le mur à mur c’est fini. Il existe des réalités propres à la Gaspésie et il faut y répondre avec des solutions concrètes et des solutions adaptées. [Les Gaspésiens] disposent de toute l’intelligence et de l’esprit d’innovation pour relever les défis. Les solutions doivent venir d’ici», a lancé le chef péquiste.

Son candidat dans la circonscription de Gaspé, Gaétan Lelièvre, qui était également sur place, compte bien jouer un rôle important au sein de ce groupe. «Écoutez, c’est sûr que comme député éventuel de Gaspé [j’aurai] un rôle à jouer. Et j’espère que ce rôle sera à la mesure des besoins. Je suis très confiant. J’ai eu des discussions avec Mme Marois [à ce sujet] et les députés de la Gaspésie seront impliqués activement, c’est sa volonté. Ce sera un beau dossier».

Développement des hydrocarbures

Sur le plan de développement des hydrocarbures, Mme Marois confirme qu’un gouvernement péquiste serait «contre la fracturation [hydraulique]. Dans le cas du pétrole, nous avons des objections à la fracturation et particulièrement en milieu habité et en milieu à risque pour les nappes phréatiques. Je ne crois pas qu’on doive se priver [du développement pétrolier], mais il faut cependant des débats et des études par le BAPE lorsque cela est nécessaire.»

Une cinquantaine de personnes (citoyens locaux, touristes et journalistes) ont assisté à la conférence de presse de Pauline Marois qui s’est tenue à la Place Suzanne Guité.

À lire aussi

Élections : Pauline Marois est de passage en Gaspésie

Élections : Pauline Marois prépare son plan

Étiquettes :