• jeudi 12 décembre 2019 17 h 42

  • Météo

    -14°C

  • Marées

Actualités

5 mars 2013 15 h 23

Pétrole : «j’ai parlé avec mes tripes», dit David McCallum

David McCallum, l’un des porte-parole du Regroupement pour l’avancement économique de la Gaspésie, affirme avoir «parlé avec ses tripes» quand il a dit que les «vrais Gaspésiens» souhaitent le développement pétrolier.

M. McCallum, aussi administrateur de Pétrolia, a fait ces déclarations lors d’une manifestation en faveur du développement pétrolier, le 26 février à Gaspé. Les «vrais Gaspésiens» ne doivent pas laisser «des gens de l’extérieur, des gens qui n’ont pas des noms de famille comme les nôtres» empêcher ce développement, avait-il dit en substance.

 «J’ai parlé avec mes tripes, je n’ai pointé personne. Il n’y avait pas de méchanceté derrière ça», affirme M. McCallum à GRAFFICI.CA.

«J’ai été de bonne foi. Les gens le savent eux-mêmes, dans leur cœur, s’ils sont Gaspésiens», ajoute-t-il.

Des lecteurs de GRAFFICI.CA ont qualifié de «xénophobes» les déclarations de M. McCallum.

«Je ne ferai pas d’autres commentaires pour recommencer le débat», dit l’homme d’affaires. Il précise qu’il a «dit ce qu’il avait à dire» dans un autre média.

«Très à l’aise»

En entrevue au Pharillon, M. McCallum a déclaré qu’il était «très à l’aise» avec ses propos et s’est dit «déçu de la réaction de certaines personnes qui n’ont pas compris [son] message».

Lors de la manifestation, «j’avais devant moi mon père de 81 ans et d’autres bâtisseurs de sa génération qui s’investissent dans notre communauté depuis des décennies, a-t-il déclaré à l’hebdo de Gaspé. Des familles qui, depuis trois ou quatre générations, font une différence dans l’économie de Gaspé. C’est à eux que je faisais référence.»