• samedi 14 décembre 2019 17 h 13

  • Météo

    0°C

  • Marées

Actualités

16 janvier 2013 18 h 36

Pétrolia menace de quitter Gaspé

Partager

Le nouveau règlement de la municipalité de Gaspé interdisant tout forage dans un rayon de 10 kilomètres d'une source d'eau potable est vue comme une mise à la porte par la direction de Pétrolia, qui menace maintenant de quitter les lieux.

Le président de Pétrolia, André Proulx, reçoit le règlement municipale comme un affront à ses travaux de forages à venir et y voit une façon de se faire montrer la porte par les autorités de Gaspé.

«On va mettre nos culottes et prendre des décisions [qui s’imposent]. Je pense que les gens de Gaspé n’ont pas avantage à ce qu’on quitte. Je vous dis qu’on s’est fait montrer la porte. Tant que je suis président de Pétrolia, si je me fais montrer la porte [concernant] le gisement de Haldimand, je vais faire […] mes installations de base pour produire ailleurs au Québec», menace André Proulx.

Visiblement irrité par la récente sortie du maire François Roussy qui a laissé entendre que Pétrolia manque de transparence dans le cadre des travaux en cours, M. Proulx en rajoute.

«Ce n’est pas vrai que, lorsque je ne suis pas accepté par une municipalité, je vais demander à mes employés de venir m’installer ici. On ne peut pas développer une ressource sans l’approbation du milieu. Ce n’est pas vrai que je vais me faire mettre à la porte et continuer à dépenser dans la ville de Gaspé. Il n’y a personne qui va tolérer ça. Et ce n’est pas du chantage. C’est inacceptable comme humain de se faire montrer la porte.»

André Proulx, qui a fait cette déclaration lors d’une conférence de presse à Gaspé mercredi après-midi, demande par la même occasion à Québec de prendre ses responsabilités et de juger de la légitimité du nouveau règlement municipal.

Si M. Proulx refuse de contester cette législation, il la qualifie toutefois «d’illégale». M. Proulx confirme par ailleurs qu’il rencontrera la ministre des Ressources naturelle, Martine Ouellet, à Québec vendredi afin de faire le point sur le dossier.

Le règlement

La nouvelle réglementation stipule qu’il est «interdit à quiconque d’introduire ou de permettre que soit introduit dans le sol par forage ou par tout autre procédé […] toute substance susceptible d’altérer la qualité de l’eau souterraine ou de surface servant à la consommation humaine ou animale».

Cette interdiction s’applique dans un rayon de 10 kilomètres de tout lieu de puisement d’eau de surface de la municipalité. À défaut de s’y conformer, les contrevenants s’exposent à des amendes allant de 1000$ à 2000$ par jour.

À lire aussi

Pétrolia à Gaspé : trois ministres se pencheront sur le dossier

Protection de l’eau: des citoyens saluent la position de Gaspé

Exploration pétrolière : la pression monte d’un cran à Gaspé

Haldimand no° 4 : la Ville de Gaspé joue sa dernière carte