• vendredi 06 décembre 2019 05 h 34

  • Météo

    -5°C

  • Marées

Actualités

1 janvier 2014 22 h 55

Philip Toone croit qu’il y aura moins de nouvelles négatives en 2014

Partager

GASPÉ – Alors que s'amorce une année préélectorale sur la scène fédérale, le député de Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, Philip Toone, croit que les mauvaises nouvelles seront de moins en moins nombreuses en 2014.

« Normalement, un gouvernement n’annoncera pas de mauvaises nouvelles avant les élections, mais les répercussions des décisions qui ont déjà été prises vont se faire sentir », dit le député néo-démocrate dans une entrevue à GRAFFICI.CA visant à établir les priorités de l’année qui s’amorce.

Le prochain scrutin est prévu par la loi à l’automne 2015.

Parmi ses priorités, le retour du train de passagers : « Est-ce que le train Via va revenir chez nous? C’est certain qu’on va travailler très fort pour qu’il revienne », explique le député.

Il entend aussi amener Ottawa à mieux répartir les investissements dans les infrastructures portuaires : « En ce moment, c’est carrément discrétionnaire. On ne sait jamais quel quai reçoit un appui », dit-il.

Libre-échange

Le nouveau pacte de Libre-échange avec la zone européenne va aussi retenir l’attention du député. « En soi, c’est une bonne idée. Mais, pour ceux qui seront perdants, comme les producteurs laitiers et les fromageries, on n’a toujours pas trouvé ce qu’on va faire pour les aider », souligne le député.

Selon sa lecture de la situation, l’état de l’économie européenne fait en sorte que les impacts ne se feront pas sentir rapidement.

Plus présent dans le comté

Avec son nouveau rôle de leader parlementaire adjoint de l’opposition officielle, Philip Toone admet qu’il n’a pas été aussi présent dans le comté.

« C’est certain qu’il fallait que je sois présent beaucoup plus à Ottawa », dit-il.

« Mais je veux être présent dans le comté. La seule façon de comprendre les besoins du monde, c’est d’être près de l’électorat », admet M. Toone.

Il affirme qu’il n’a pas eu de reproches en ce sens. « Je ne pense pas que ça a eu des impacts dans le comté », estime le député. 

Étiquettes :