• mercredi 11 décembre 2019 01 h 34

  • Météo

    0°C

  • Marées

Actualités

12 novembre 2014 16 h 21

Québec abandonne définitivement les 168 citoyens de Ristigouche

RISTIGOUCHE-SUD-EST –  Dans une lettre reçue hier par la municipalité de Ristigouche-Sud-Est, le ministre des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire, Pierre Moreau, ferme définitivement la porte à une aide du gouvernement qui permettrait aux 168 citoyens de Ristigouche de faire face aux couts liés à leur défense dans la poursuite de 1,5 M$ intentée par la pétrolière Gastem.

Dans un communiqué émis aujourd’hui, la municipalité dénonce ce nouvel exemple de l’abandon des régions par le gouvernement du Québec et dit devoir compter, « plus que jamais, sur l’extraordinaire solidarité des citoyens manifestée jusqu’à présent ». À l’heure actuelle, la campagne Solidarité Ristigouche a amassé plus de 50% de son objectif de financement de 225 000 $.
 
« La lettre que nous avons reçue aujourd’hui du ministre Moreau nous démontre à quel point le gouvernement du Québec se désintéresse complètement du sort des régions actuellement. Nous n’avons d’autre choix que de compter sur la solidarité des citoyens du Québec et du Canada pour nous aider à nous défendre contre cette poursuite abusive, affirme François Boulay, maire de Ristigouche Sud-Est. Je tiens à remercier très sincèrement les 2143 généreux donateurs et l’ensemble des bénévoles qui se sont mobilisés permettant de mettre le cas sur la carte et qui comme nous ont à cœur de prioriser l’eau potable et les citoyens plutôt que les profits des pétrolières. Nous nous rapprochons de notre objectif d’amasser 225 000 $ pour assurer la représentation, la mobilisation et la défense de notre municipalité contre la pétrolière Gastem et soyez assurés que notre action continuera  avec la même intensité. Nous invitons tous les citoyens à faire passer le message. »
 
Depuis le 29 juillet dernier, Solidarité Ristigouche décompte 2143 donateurs à travers toutes les provinces canadiennes, le Yukon et d’autres pays comme la France, la Belgique, l’Allemagne, les États-Unis, l’Australie et la Finlande. Les donateurs représentent un large spectre de la société : citoyens, élus municipaux, syndicats, entreprises, représentants de la société civile, organismes environnementaux, artistes, etc.
 
« Les gestes spontanés de solidarité ont été nombreux et originaux : le spectacle bénéfice à Carleton-sur-Mer,  la chanson « Ristigouche, pas question que je bouge d’un pouce » par Nicolas Guimont, le  défi nautique de 20 km dans rivière Gatineau en Outaouais et les communiqués de presse d’appuis de près d’une dizaine d’organisations. Nous sommes chanceux que tous ces gens solidaires nous offrent si généreusement de leur temps. Cela nous donne l’énergie pour continuer! », conclut le maire Boulay.
 
Rappelons que la pétrolière Gastem réclame 1,5 M$ en dommages à Ristigouche pour avoir adopté un règlement visant à protéger les sources d’eau potable de ses 168 citoyens. Cette somme représente 5,5, fois le budget annuel de la municipalité.

Les citoyens sont invités à faire un don en ligne sur le site de Solidarité Ristigouche ou par chèque libellé au nom de Fonds Solidarité Ristigouche et acheminé directement à la municipalité.

On peut aussi suivre l’évolution du dossier de Ristigouche sur les pages Facebook www.facebook.com/solidariteristigouche et twitter twitter.com/Ristigouche.