• dimanche 15 décembre 2019 04 h 57

  • Météo

    2°C

  • Marées

Actualités

4 octobre 2013 5 h 17

Toujours pas de BAPE pour la cimenterie, dit Québec

Partager

GASPÉ – Malgré les demandes faites plus tôt cette semaine par le député fédéral de Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, Philip Toone, et des groupes écologistes, Québec maintient qu’il ne peut demander un BAPE dans le dossier de la cimenterie de Port-Daniel.

C’est la réponse du ministre responsable de la région, Gaétan Lelièvre, à la suite de plusieurs sorties cette semaine où les intervenants demandaient à Québec un Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE).

« Un BAPE, c’est consultatif. Mais en fonction des règles actuelles, le gouvernement ne peut demander un BAPE », explique le ministre.

« Plus de 300 questions ont été posées au promoteur. Si on a pris la peine de poser les questions au promoteur, c’est qu’on est soucieux des impacts sur la communauté. Moi, ça me porte à croire qu’on traite ce dossier avec toute la rigueur possible », soutient le député-ministre.

Pétrole albertain

La sortie du député Toone et des groupes écologistes pour réclamer ce BAPE survenait à la suite d’une nouvelle parue plus tôt cette semaine à l’effet que la cimenterie de Ciment McInnis pourrait être alimentée par du coke de pétrole provenant des sables bitumineux de l’Alberta. L’Association québécoise de lutte contre la pollution atmosphérique et Greenpeace soutenaient que la cimenterie deviendrait ainsi le plus gros incinérateur de pétrole de coke au Québec et un grand émetteur de gaz à effet de serre.

« Un BAPE, ce n’est pas la solution à tous les problèmes. Au-delà de ça, le gouvernement veut s’assurer de mettre les conditions les plus rigoureuses et responsables possibles dans ce projet », dit M. Lelièvre.

Le député de Gaspé soutient que son gouvernement vise à respecter « les plus hauts standards dans le monde », dans le projet de cimenterie.

Ciment McInnis réagira

Le président-directeur général de Ciment McInnis, Christian Gagnon, a convoqué la presse vendredi à Chandler afin de transmettre « des informations sur les impacts récemment soulevés par les groupes environnementaux ».

Il sera accompagné du conseil des maires de la MRC du Rocher-Percé.

Étiquettes :