• vendredi 06 décembre 2019 11 h 34

  • Météo

    -2°C

  • Marées

Actualités

18 décembre 2011 20 h 04

Transfert du CAAF : Lebouthillier lance un appel au calme

Partager

Tout n’est pas perdu dans Rocher-Percé malgré le transfert du contrat d’approvisionnement de 85 000 mètres cubes de bois attaché à l’ancienne usine de GDS, à Grande-Rivière, vers d’autres usines de la région, estime la préfète de la MRC du Rocher-Percé, Diane Lebouthillier. Elle lance d’ailleurs un appel au calme et à la solidarité.

Le député libéral de Gaspé, Georges Mamelonet, confirmait à GRAFFICI.CA la semaine dernière que 60 000 mètres cubes ont été transférés à l’usine Bois Granval à Grande-Vallée (MRC de la Côte-de-Gaspé), 5000 mètres cubes à la communauté autochtone de Gespeg à Gaspé (qui traite avec Granval) et 21 000 mètres cubes à la Coopérative de Saint-Elzéar dans la Baie-des-Chaleurs. Ce transfert a été fait le 2 décembre dernier.

«Notre gouvernement a pris cette décision afin de consolider 40 emplois à Grande-Vallée. Il faut être conséquent dans nos décisions et on ne pouvait pas retenir tout ce bois à Grande-Rivière. Nous avons ainsi acquiescé à la demande de GDS qui nous le demandait depuis deux ans. C’est une question de logique», avait alors fait valoir le député, qui en avait fait l’annonce aux élus de Rocher-Percé le 14 décembre, soit quelques heures avant la séance publique de la MRC.

Or, les élus ont décidé de ne pas parler de cette décision gouvernementale lors de la séance publique, ce qui a soulevé un tollé au sein de la population. Diane Lebouthillier explique aujourd’hui cette décision. «Je vous dirais que lorsque le député [Mamelonet] nous a annoncé la nouvelle, il a scié les jambes de tout ceux qui étaient autour de la table. On ne voulait pas réagir à chaud avec la population. On avait vraiment besoin de se faire une tête là-dessus et voir quelles allaient être les suites à y donner. Il fallait absolument qu’on prenne du recul.»

Mécontente et offusquée

Mme Lebouthillier rappelle à quel point elle partage le mécontentement de la population concernant cette annonce. «La MRC a perdu 400 000 mètres cubes de bois en l’espace de six ans. Ça, ça ne se prend pas et je comprends très bien que la population en soit offusquée, on l’est nous aussi.»

Elle lance toutefois un appel au calme et à la solidarité régionale et souhaite que tout le monde mette «l’épaule à la roue et qu’on travaille ensemble dans la même direction pour faire avancer des projets dans notre MRC.»

Mme Lebouthillier fait notamment référence au projet de complexe de transformation de bois de 50 millions $ d’Atlantic Fiber Resources qui pourrait voir le jour dans le parc industriel de Chandler.

Feu vert de Québec attendu

Ce projet attend toutefois le feu vert de Québec. Sur ce sujet, M. Mamelonet a rappelé, dans un récent communiqué, que «depuis le 22 juillet 2011, l’approvisionnement en bois du projet d’Atlantic Fiber repose sur une confirmation écrite et signée par [l’ex-ministre Nathalie Normandeau] d’un transfert conditionnel à ce que le projet se réalise. Ce volume de bois est réparti de la façon suivante : 83 400 mètres cubes de bois résineux en provenance de l’usine Cédrico de la Martre et 140 000 mètres cubes de bois feuillus durs de l’ensemble de la forêt gaspésienne.»

Le député a précisé, toujours dans ce communiqué, que le projet est actuellement analysé par le ministère du Développement économique.