• vendredi 13 décembre 2019 04 h 23

  • Météo

    -17°C

  • Marées

Blogue citoyen

15 octobre 2015 12 h 31

BON VOTE!

Partager

En 1995, j’ai voté. Ils ont triché, contourné les lois, les règles du jeu, et on continue d’en découvrir encore 20 ans plus tard. Ils ont vraiment triché, preuve et témoignage à l’appui. On s’est laissé faire et on continue de se laisser faire. On joue une partie de hockey, tu triches, tu joues avec 8 joueurs et 2 gardiens, tu gagnes et on te sert la main. « Bonne game les boyz! »

Aujourd’hui, je ne devrais pas avoir à voter dans le pays du Canada, car nous avons dit oui à l’indépendance politique de notre état en 95. Ils n’ont pas joué « fair-play », sentant la défaite, ils ont truqué les dés. Peu importe pour qui je vote, ça ne changera rien, la danse continuera, la gigue du multiculturalisme et de l’unilinguisme finira par nous fondre dans la belle masse canadienne. Nous sommes toujours bien plantés dans un système néocolonial, régi par les représentants de la couronne britannique.

Mais chocolat de chocolat, qui peut bien être contre le fait d’avoir le droit de voter ses lois, de gérer son argent et de traiter avec ses voisins?

De la vieille histoire, diront certains

Pourtant, au-delà de toutes les questions soulevées durant la campagne électorale, et pour lesquelles nous pourrions discuter, reste ancré en moi un sentiment bien précis. Nous ne sommes pas libres. Pourquoi discuter du menu de la cafeteria de la prison, donne-moi la clé et je vais aller me cuisiner moi-même mon repas chez moi. Dignité.

De la conquête par la force en 1760, et par une suite d’actions violentes pour mâter ces vilains descendants français, et à mesure que le Canada devenait « civilisé », par la ruse, la tromperie, la tricherie, tout ça pour continuer la domination de ce système colonial. Mes amis, c’est simple, nous ne sommes pas libres politiquement. Nous n’avons pas la capacité de rédiger toutes les lois qui nous touchent et qui touchent notre territoire. Nous n’avons pas la pleine gestion de nos taxes et de nos impôts. Nous ne pouvons pas négocier nous-mêmes les traiter qui nous lient aux autres peuples. Nous ne sommes pas libres, comme nos voisins des premières nations, qui sont encore moins libres que nous.

Et si on le gardait, ce 43 000 000 000 $?

Quarante-trois milliards, 43 000 000 000 $ en argent, qu’on envoie pour qu’on se fasse organiser, comme des enfants.Et on se le gardait?

Les arguments que le Québec serait ingérable sans la péréquation est faux et a été mainte fois démontré. Combien de discours de peur a-t-on entendus? Et combien d’entre nous se sont laissé intimider, effrayer? La peur depuis 250 ans, ça laisse des traces.

Parlez-moi de la gestion des quais en région, des ports et de la stratégie maritime, d’immigration, des banques, du transport de matière dangereuse sur les trains, d’assurance-emploi, je vous dirai que c’est le pays d’à côté qui décide pour nous.

Le projet de l’oléoduc Énergie Est? Si le fédéral décide que le projet se fera, il a tout le pouvoir de faire. Vous êtes contre? C’est dommage, mais nous n’avons rien à dire. On pourrait brasser des casseroles un peu, mais ça ne change rien. D’autant plus que nous avons un parti fédéraliste au pouvoir à Québec qui veut faire sa part dans la confédération.

La gestion de l’eau potable? A-t-on parlé de Ristigouche-Sud-Est? Qui légifère l’exploitation du pétrole?

Entente sur les partenariats transpacifiques? Gestion de l’offre? La loi constitutionnelle de 1867 octroie au gouvernement fédéral la compétence exclusive de la signature et des ententes internationales. L’opinion des producteurs agricoles du Québec? Inutiles, nous ne pouvons décider de nos rapports économiques avec les autres pays.

1867. Qui a dit que c’était de la vieille histoire? Presque 250 ans, et ça va influencer fortement notre économie d’aujourd’hui.

Trois questions avant de voter :

1. Sommes-nous capables de rédiger toutes nos lois qui touchent notre territoire?

2. Avons-nous la pleine gestion de nos impôts et de nos taxes?

3. Avons-nous le droit de négocier nos relations avec les pays de la planète?

Je veux mon pays.

Et je veux que les nations autochtones soient libres aussi.

Fin de la colonie.

Bon vote!