• jeudi 05 décembre 2019 09 h 28

  • Météo

    -3°C

  • Marées

Actualités

15 juillet 2012 20 h 16

Éoliennes : les conservateurs inquiètent Philip Toone

Partager

Le député fédéral de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine s’inquiète une fois de plus des intentions du gouvernement conservateur qui lance une étude afin de connaître les effets négatifs potentiels des éoliennes sur la santé.

« Franchement, ce n’est pas quelque chose de nouveau »,
s’exclame Philip Toone, déplorant au passage ce qu’il appelle la
politique du deux poids, deux mesures, sur les ressources énergétiques.
Le député rappelle qu’il y a déjà eu dans le passé des études du Bureau
d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) au Québec. « Qu’ils
regardent (les conservateurs) ce qui s’est passé chez nous! », dit-il,
alors que le gouvernement Harper a adopté, dans la loi sur la mise en
œuvre du budget, des mesures pour éviter de dédoubler dans l’avenir les
études environnementales. M. Toone croit qu’Ottawa lance cette étude
alors que des questions ont été soulevées en Ontario sur le
développement de cette industrie.

Il remet également en question le processus scientifique qui sera mis en
œuvre, alors que le gouvernement a mis au chômage des scientifiques et
des experts en environnement et qu’il renie à peu près toutes les
conclusions scientifiques qui vont à l’encontre de son opinion. « Les
conservateurs veulent tout faire pour protéger l’Alberta et la
production de sables bitumineux, au détriment des autres provinces »,
dit le néo-démocrate. « Cette étude va ralentir le développement de
l’industrie éolienne. L’industrie verte peut permettre la relance de
l’économie canadienne, mais les conservateurs ne voient pas ça », ajoute
M. Toone. Il lance un appel à l’industrie éolienne gaspésienne. « Si les
Gaspésiens veulent s’assurer que leur industrie continue de croître, il
est important que les acteurs se prononcent. On va se concerter pour
faire valoir l’industrie de la région. » Il rappelle qu’un tel rapport
pourrait avoir un impact à travers tout le Canada. « Il ne faut pas
laisser les conservateurs nuire à l’économie du pays », conclut le
député.

Étiquettes :