• samedi 07 décembre 2019 13 h 57

  • Météo

    -6°C

  • Marées

Actualités

20 mars 2019 14 h 51

Fibre optique: 88% d’accès, bientôt 99%

GASPÉ, mars 2019 - Une proportion de 88% des Gaspésiens a accès à un réseau de fibre optique à haute capacité, à la suite d’investissements de 45 millions de dollars depuis quatre ans. À la fin de ce déploiement, 99% du territoire sera branché de cette manière.

Déjà, « avec 88%, la population de la Gaspésie est mieux desservie que celle du Grand Montréal », estime MarieChristine D’Amours, vice-présidente de Telus, Solutions consommateurs.

Depuis 2015, Telus a investi 34 millions de dollars, alors que Québec et Ottawa ont injecté 11 M$ pour déployer la fibre optique sur la péninsule. En 2018, les travaux se sont concentrés dans la Baie-des-Chaleurs. En 2019 et 2020, ils se poursuivront dans Rocher-Percé, Côte-de-Gaspé et la HauteGaspésie jusqu’à ce que la presque totalité (99%) du territoire soit branchée.

Sans aide publique, «une partie du territoire aurait été faite, mais pas tout », précise Mme D’Amours.

La fibre optique ceinturait déjà la Gaspésie mais auparavant, elle arrivait dans des relais, puis était distribuée via des fils de cuivre dans les rues et les maisons. Les techniciens qu’on voit juchés dans des nacelles changent le câblage pour de la fibre optique. La capacité du réseau est ainsi augmentée : une fois des modems ajoutés pour traiter les données, les Gaspésiens pourront télécharger et téléverser jusqu’à 1 gigabit (1 000 mégabits) de données par seconde.

La popularité croissante de la vidéo en ligne impose cette évolution, estime Mme D’Amours. «La consommation de données augmente de façon exponentielle. On répond aux besoins du futur. »
Comparativement au fil de cuivre conventionnel, la fibre optique permet de multiplier par quelques centaines ou quelques milliers de fois la vitesse de transmission de fichiers lourds.

Carol Cotton, du Technocentre des TIC, note «qu’à l’interne, si les équipements (des entreprises) ne sont pas performants, on a un nœud. On nous donne une Ferrari, et il faut l’utiliser selon son potentiel »

-30-