• vendredi 06 décembre 2019 00 h 15

  • Météo

    -3°C

  • Marées

Actualités

14 février 2013 12 h 21

Forums sur les hydrocarbures : l’idée du consensus est écartée

Partager

Suspendus après avoir connu un début chaotique en juin dernier, les Forums sur les hydrocarbures ne viseront plus à obtenir un consensus régional. 

La Conférence régionale des élus Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine (CRÉGÎM) souhaite ainsi favoriser les échanges d’idées et de débats au sujet de l’exploration et de l’exploitation des hydrocarbures.

Cet enjeu suscite de plus en plus la controverse dans la région, notamment en ce qui concerne l’exploration au site Haldimand no° 4 à Gaspé par Pétrolia.  

«Ce qu’on a décidé de faire, c’est de consulter les gens du milieu et de connaître ce qu’ils souhaitent. C’est une approche participative où on va chercher de l’information. On donne place à la discussion où chacun est libre de ses opinions», dit le vice-président de la CRÉGÎM, Joël Arseneau.

«On pense aussi que c’est plus respectueux de la diversité d’opinion et de la capacité des gens à se positionner eux-mêmes dans un débat extrêmement large», ajoute-t-il.

Un premier forum se tiendra à la fin mars à Bonaventure, à Gaspé et aux Îles-de-la-Madeleine afin de faire un portrait de la situation de l’exploration et de l’exploitation pétrolière dans la région.

Par la suite, une seconde consultation portera sur les aspects légaux, socioéconomiques et environnementaux du dossier. Un dernier permettra d’explorer plus en profondeur les préoccupations exprimées par les participants tout au long de la démarche.

Les deux derniers volets se feront dans des formules à déterminer, mais l’utilisation de la technologie numérique sera à l’avant-plan.

D’ailleurs, une plateforme Web est mise en place afin de faire circuler l’information disponible. Les citoyens pourront également échanger dans un forum de discussion.

«À chaque point de vue se présente un autre point de vue. L’idée est d’afficher les sources d’information, autant de la part des gens que des experts. On ne veut pas être les senseurs de l’information. Si des gens veulent contrebalancer un point de vue, ils auront la même tribune», souligne M. Arseneau.

Pour en arriver à cette nouvelle mouture, la CRÉGÎM s’était entourée d’un comité de pilotage formé de 16 personnes issues de différents secteurs d’activités.

Les forums disposeront d’un budget d’au moins 75 000 $.

L’ensemble du processus se déroulera jusqu’en décembre et pourrait se prolonger selon l’évolution du dossier sur la scène politique.