• dimanche 08 décembre 2019 16 h 22

  • Météo

    -5°C

  • Marées

Actualités

7 février 2013 13 h 46

Frais de scolarité : position modérée au Cégep de la Gaspésie

Partager

Les étudiants du Cégep de la Gaspésie et des Îles ont une position modérée dans le débat qui fait rage sur les frais de scolarité.

Alors que le ministre de l’Enseignement supérieur a clairement exprimé mercredi que la gratuité scolaire ne figurera pas parmi les pistes de solution étudiées au Sommet sur l’enseignement supérieur prévu à la fin du mois, l’Association générale des étudiants du Cégep de la Gaspésie et des Îles campe plutôt vers la position exprimée par la Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ), soit un gel des frais de scolarité, en vue d’une gratuité scolaire.

«Pour nous, c’est le gel. La gratuité scolaire est un but à viser éventuellement. Mais pour y arriver, il faut passer par un gel à l’indexation», affirme le président de l’association étudiante, Nicolas Houle.

Selon lui, il n’est pas question de lancer un ultimatum, comme l’a fait l’association la plus radicale, l’Association pour une solidarité syndicale étudiante (ASSÉ).

«On est de bonne foi, on veut aller parler. On parlera de ce qu’on a en commun. On veut que le sommet se déroule», précise M. Houle.

Prêt à accepter l’indexation

L’indexation est peut-être un mal nécessaire, selon l’étudiant. «Personnellement, je ne trouve pas que c’est négatif. Dans un combat, on en prend, on en laisse. C’est peut-être un mal à prendre. Dans une négociation, ce sont deux parties qui se lancent la balle».

Pour l’instant, il est loin d’être question d’une grève au Cégep de la Gaspésie et des Îles. Toutefois, il pourrait y avoir un geste d’appui à la manifestation nationale lancée par l’ASSÉ le 26 février prochain.

Étiquettes :