• dimanche 15 décembre 2019 10 h 18

  • Météo

    7°C

  • Marées

Actualités

10 décembre 2013 23 h 40

Gaspésia : les travaux de décontamination se poursuivent

Partager

CHANDLER - Si tout va comme prévu, le terrain de l'ancienne usine Gaspésia de Chandler sera entièrement réhabilité à l'automne 2014. 

Les travaux de décontamination du site de l’ancienne usine de papier, qui se font sur 50 000 mètres carrés, sont exécutés à 82 % en date du premier décembre. D’ici le 20 décembre, le président de la Société de développement économique et industriel de Chandler, Jean-Raymond Lepage, prévoit que ce taux atteindra 85 %.

À ce jour, 41 voyages de camion de 35 à 40 tonnes chargés de matières dangereuses et de sol contaminés en métaux lourds, comme le plomb, ont pris le chemin de Blainville dans la région du grand Montréal.

Ce transport de quelque 1500 tonnes métriques a coûté à lui seul 1,1 million de dollars. « Ces sols contenaient aussi ce qu’on appelle des scories, des déchets, issus du chauffage au charbon », note M. Lepage, qui précise que d’autres camions se sont dirigés vers Belledune au Nouveau-Brunswick. « C’étaient des chargements qui contenaient des produits trop pollués pour être traités sur place. »

Au printemps prochain, aux alentours de la fin avril ou du début mai, les travaux reprendront, fait valoir le président de la SDEIC. « Ça va surtout porter sur le nivellement et le remplissage des fondations qui ont été démolies, des travaux de concassage de ciment, extraire du métal du ciment pour l’expédier à l’extérieur. On va aussi procéder à du biotraitement sur place et placer à peu près un mètre de sol pratiquement à la grandeur du terrain. Je vous dirais toutefois qu’à certains endroits, on va en mettre moins. Je suis d’ailleurs en train de négocier avec l’entrepreneur (LVM) s’il est vraiment nécessaire de mettre un mètre de terre à un endroit où la ville compte construire des stationnements. Je ne vois pas pourquoi on mettrait de la terre pour ensuite l’enlever pour y mettre de l’asphalte. On pourrait ainsi sauver de l’argent ».

 

Une mairesse contente

M. Lepage estime que le terrain sera complètement réhabilité entre le 15 et 30 septembre 2014. Les coûts totaux de la décontamination devaient atteindre 7,7 M$. De son côté, la mairesse, Louisette Langlois, demeure confiante que cet échéancier sera respecté. « J’ai vraiment confiance qu’on va le respecter. Et à la fin, on va avoir un beau terrain vert face à la mer avec des arbustes ».