• mercredi 11 décembre 2019 00 h 08

  • Météo

    4°C

  • Marées

Actualités

13 mars 2014 15 h 02

Géoparc : feu vert d’Ottawa

Partager

Le gouvernement fédéral financera finalement le Géoparc de Percé.

C’est ce qu’à déclaré le député péquiste sortant de Gaspé, Gaétan Lelièvre, lors de son lancement de campagne à Grande-Rivière plus tôt cette semaine. Des sources bien informées nous ont aussi confirmé cette nouvelle en précisant qu’Ottawa entend verser un peu plus de 1,5 M$ sur un projet totalisant 7,3 M$. Nous avons aussi appris que le ministre fédéral, Denis Lebel, a décidé de retarder son annonce en raison du déclenchement des élections provinciales. Il se pourrait, par ailleurs, qu’il en fasse lui-même l’annonce dans la région, nous dit-on.

Le chargé de projet du Géoparc, Jean-Philippe Chartrand, se réjouit bien sûr de cette nouvelle,  mais refuse de dévoiler la somme qui sera consentie par Ottawa. «Nous en sommes à l’étape de la signature du protocole (d’entente) qui se complètera très bientôt». Questionné pour savoir si avec le feu vert d’Ottawa le montage financier est désormais bouclé, M. Chartrand précise «qu’il reste encore d’autres partenaires avec lesquels il faut compléter le financement». Chose certaine, dit-il, l’appui financier du gouvernement fédéral facilite grandement les choses. «Certains nous avaient même dits qu’ils ne commenceraient pas l’étude de notre dossier sans avoir avoir la confirmation du fédéral. On est donc très optimistes».
On se rappellera qu’en décembre dernier, Québec avait confirmé sa part de financement d’un peu plus de deux millions de dollars qui était conditionnelle à une aide d’Ottawa. Le reste du financement étant assuré par un emprunt de 1,5 M$ et par une mise de fonds du milieu qui atteindra près d’un million de dollars comprenant entre autres 250 000 $ des coopérants du projet (il y en a maintenant 24 à 10 000 $ chacun) et 180 000 $ d’une campagne de financement et par des programmes d’aide locaux. Le projet repose sur la création d’un parc régional qui mettra en valeur le Mont Sainte-Anne et le Mont-Blanc. L’attrait majeur du Géoparc sera un pavillon d’accueil situé à mi-montagne qui sera le point d’ancrage d’une passerelle-belvédère de 25 mètres de long se prolongeant au-dessus du vide avec vue sur le Pic-de-l’Aurore et le Cap-Blanc, le rocher Percé et l’Île-Bonaventure.

Étiquettes : ,