• jeudi 05 décembre 2019 09 h 28

  • Météo

    -3°C

  • Marées

Actualités

17 octobre 2014 11 h 26

La maison René-Lévesque : Patrimoine Gaspésie demande encore une fois à Québec d’agir

GASPÉ- Le 16 octobre, Patrimoine Gaspésie a écrit à la ministre de la Culture et des communications Hélène David, lui demandant d'agir au plus vite dans le dossier touchant la restauration "urgente" de la maison d'enfance de René Lévesque à New Carlisle déclaré "monument historique national" depuis 1994.

Dans la lettre signée par son président Jean-Marie Fallu, Patrimoine Gaspésie se dit inquiet de l’état d’abandon de ce bien patrimonial classé d’importance nationale en vertu de la Loi sur le patrimoine culturel. On dénonce aussi le piétinement de ce dossier depuis près de vingt ans et du non-respect de l’engagement du propriétaire à rendre la maison accessible aux employés du ministère pour fins d’expertise. Aussi, recommandent-ils à la ministre d’intervenir afin que cet immeuble patrimonial puisse être restauré dans les plus brefs délais.

Ce n’est pas la première fois que Patrimoine Gaspésie interpelle Québec dans le dossier. La dernière demande avait été adressée au prédécesseur de Mme David, le ministre péquiste Maka Kotto, en novembre 2013.

Ce dernier avait d’ailleurs rencontré le propriétaire chez-lui en août 2013 et avait obtenu son engagement à permettre aux experts du ministère d’avoir accès à la maison afin de réaliser un carnet de santé (état architectural de la maison, tant à l’extérieur qu’à l’intérieur afin de définir les travaux de restauration à faire et d’effectuer un inventaire des biens relatifs à la période où René Lévesque y a passé son enfance, soit de 1925 à 1938).

Depuis plus d’un an,  et après plusieurs tentatives, les officiers du ministère n’ont toujours pas eu accès à la maison.

La lettre résume l’historique du dossier qui est parsemé d’embûches et de résistance du propriétaire qui refuse toujours l’accès à la maison bien qu’il ne l’habite pas et qu’il la laisse à l’abandon malgré le fait qu’il ait dit qu’il allait faire les travaux de restauration lui-même et ce, depuis 1995.

Créée en 1989, la Fondation de la Maison René-Lévesque n’a jamais réussi – après des années de négociation – à s’entendre avec le dit propriétaire afin de restaurer la maison et de la rendre accessible au public. La dernière tentative de la Fondation (2012-2013) qui a échoué, consistait à négocier avec le propriétaire une entente locative de la maison.

Devant cette impasse, plusieurs personnes en sont venues à la conclusion que le gouvernement devrait se porter acquéreur de la maison.

Aussi, dans sa lettre, Patrimoine Gaspésie demande à la ministre d’agir et, à défaut d’une entente avec le propriétaire, de faire une offre d’acquisition « convenable » ou même de procéder à une expropriation de l’actuel propriétaire si une entente de gré à gré n’est pas possible.

Étiquettes :