• mercredi 11 décembre 2019 20 h 31

  • Météo

    -11°C

  • Marées

Actualités

8 janvier 2013 11 h 29

Le chanteur Louis-Jean Cormier devient pêcheur de homard

Partager

Le chanteur Louis-Jean Cormier a troqué sa guitare et la scène pour la mer dans le cadre de l'émission Les voix humaines, qui sera diffusée à ARTV, mercredi soir.

Celui qui mène une carrière solo après avoir lancé sa carrière avec le groupe Karkwa a apprécié son expérience alors qu’il a vécu une journée de pêche au homard avec le directeur général du Regroupement des pêcheurs professionnels du sud de la Gaspésie, O’Neil Cloutier, au printemps 2012.

«J’ai été excité d’avoir vécu cette expérience-là, d’avoir connu c’est quoi le métier», dit le chanteur. L’aspect politique de la pêche a surpris l’artiste. «Je reste amer par rapport aux discussions politiques sur la survie de la pêche et, par le fait même, d’une partie de l’identité du peuple gaspésien. Les politiques de Stephen Harper nous ramènent de vieilles lois qui vont faire en sorte qu’on grattera le fond marin avec des industriels qui viendront d’ailleurs. Ça me désole, ajoute tristement M. Cormier. Ce qui me reste de cette expérience c’est autant du bonheur qu’une espèce d’aigreur.»

Une belle expérience

Le concept de l’émission amène l’artiste à composer une chanson sur l’activité vécue. L’épisode a été tourné à la fin du printemps 2012 et la chanson a été présentée à M. Cloutier au cours de l’été.

«Je ne savais pas trop à quoi m’attendre. C’est un défi de faire une chanson sur la pêche. Le côté politique de la chose m’a amené beaucoup d’inspiration. O’Neil Cloutier est tellement charismatique et attachant», lance l’artiste qui s’est dit intimidé de présenter son oeuvre devant un petite groupe, à L’Anse-à-Beaufils. «Les émotions étaient fortes», admet-il.

La chanson «Au bord du récif» peut être visionnée sur Youtube et elle fait partie de son spectacle. Il n’est pas exclu qu’elle se retrouve sur un prochain album.

Visite en Gaspésie

Louis-Jean Cormier sera de passage en Gaspésie en avril prochain. Il s’arrêtera au Quai des arts de Carleton-sur-Mer le 18 et au Café de la vieille forge de Petite-Vallée le 20 avril.

Étiquettes :