• jeudi 12 décembre 2019 01 h 08

  • Météo

    -14°C

  • Marées

Actualités

7 août 2013 10 h 32

Le maire Bruno Cloutier insiste sur son indépendance

PERCÉ – Le maire Bruno Cloutier insiste sur sa position indépendante par rapport au regroupement des Citoyens vigilants du grand Percé, à la suite de sa rencontre avec la Ligue d’Action Civique (LAC).

À la suite du passage de la LAC dans la région la semaine dernière et l’article de Graffici.ca qui a suivi, le maire Bruno Cloutier a insisté pour dire qu’il salue le travail de l’organisme en matière de dénonciation de la corruption, mais qu’il ne veut pas être associé à leur point de vue concernant les Citoyens vigilants du grand Percé ni celui qui a été émis sur Georges Mamelonet.

«Dans le cas de Georges Mamelonet, la Commission municipale a tranché. Il a déjà assez souffert des conséquences de ses gestes, je trouve ça un peu ‘’dégeulasse’’ qu’on ressorte ça sur la table maintenant que c’est réglé, quatre ans après qu’il ne soit plus au pouvoir. Si on a quelque chose à me reprocher, à moi, j’aimerais bien qu’on le fasse pendant que je suis encore à la mairie. Je les invite à tout fouiller, d’ailleurs», a lancé le maire, irrité de voir que des dossiers reviennent sur la table après autant de temps.

De plus, bien que le président de la LAC, Frédéric Lapointe, ait précisé qu’il rencontre toutes les personnes intéressées par le poste de maire de façon détachée et impartiale, le maire Bruno Cloutier, qui ne se présentera pas aux prochaines élections, a tenu à affirmer qu’il ne partageait pas les impressions de la LAC par rapport aux Citoyens vigilants du grand Percé, dont il juge les interventions abusives. «À cause de leurs questions qui n’en finissaient plus, on a été obligés de réduire la période de questions dans les assemblées à cinq minutes par personne. C’est certain qu’on aurait préféré ne pas avoir à faire ça, mais ça ne finissait plus. Ils nous posaient des questions dont ils connaissaient bien souvent la réponse, juste pour voir ce qu’on allait répondre», affirme le maire. Selon lui, ce type de vigilance n’est pas nécessaire et a fait perdre beaucoup de temps et d’argent à la municipalité, une valeur d’environ 90 000 $ en temps et frais juridiques. Il affirme qu’à ce jour, rien n’a été reproché à ses méthodes de gestion.

Lors d’une précédente entrevue donnée par Owen Bouchard, un aspirant maire et membre des Citoyens vigilants, il a affirmé que les membres de son groupe ont toujours agi de façon détachée, sans intérêt dans les sujets abordés, dans le simple but de s’assurer de la saine gestion des dossiers.

Étiquettes :