• lundi 09 décembre 2019 04 h 43

  • Météo

    -3°C

  • Marées

Actualités

3 juillet 2014 15 h 50

Le projet Jardinons à l’école fait la fierté de la communauté

Partager

MARSOUI — Le prix d'excellence décerné par la Fédération des commissions scolaires du Québec à l'école Notre-Dame-des-Neiges de Marsoui, à la mi-juin, pour son projet Jardinons à l'école, rayonne sur tout le village.

Le projet s’est classé bon premier dans la catégorie Préscolaire et primaire, parmi 113 candidatures. Selon la directrice de l’école Notre-Dame-des-Neiges, Nathalie Proulx, les autres projets présentés dans la même catégorie étaient tous de qualité.

« C’est une très belle récompense, s’enthousiasme-t-elle. C’est l’un des premiers prix de cette envergure-là à être gagnés par la commission scolaire. C’est très positif parce qu’on est en train de mettre Marsoui sur la « map ». Quelle belle occasion de mettre en valeur les saines habitudes de vie chez nos jeunes! Notre enseignante, Marie-Ève Gendron, est très heureuse de ce prix, après avoir travaillé tellement fort avec ses 29 élèves. C’est gagnant pour tout le monde! », dit Mme Proulx.

Cette année, le jury était présidé par le chef et chroniqueur Jean Soulard. Les prix étaient placés sous le thème « Commissions scolaires, des approches éducatives innovatrices ».

Le projet

Depuis quatre ans, l’école de Marsoui a intégré à son programme une activité de jardinage collectif et éducatif appelée Jardinons à l’école, qui est le fruit d’une importante mobilisation de différents acteurs du milieu.

Pendant l’hiver, les élèves faisant partie du comité Jardin choisissent les variétés à semer, dessinent le plan de culture et commandent les semences. Au printemps, les enfants de la maternelle à la 6e année préparent les semis et repiquent les jeunes pousses. Par la suite, ils tiennent une vente de leurs plants en surplus auprès de la population. En 2013, 150 plants de tomates et 100 de fines herbes ont été vendus.

À la fin du printemps, les jeunes jardiniers travaillent la terre et aménagent leur potager. Son entretien est assuré par les élèves jusqu’à la fin des classes, suite à quoi des bénévoles prennent la relève pendant le congé scolaire. « C’est un plus d’avoir la communauté qui travaille dans le même sens que nous, dont les membres du Club des 50 ans et plus », tient à préciser Mme Proulx.

À la rentrée, les élèves retrouvent leurs plants qui ont poussé. « Les enfants sont fiers de récolter les légumes qui ont poussé à partir des graines qu’ils ont plantées », souligne la directrice de l’école. Par la suite, ils cuisinent et goûtent à leurs produits. La récolte donne lieu à quelques activités culinaires.

L’idée de ce projet vient d’Anne Sohier et de son conjoint, qui était conseiller municipal de Marsoui, Dario Jean et qui, depuis, est devenu maire. Valérie Allard de la Coop du Cap de La Martre collaborait à l’activité. Cependant, à compter de la prochaine rentrée scolaire, l’école deviendra autonome pour la poursuite du projet.

Étiquettes :