• lundi 16 décembre 2019 04 h 44

  • Météo

    -8°C

  • Marées

Actualités

5 août 2013 13 h 35

Moins de touristes dans la Baie-des-Chaleurs

L'achalandage touristique est en baisse jusqu'à présent cet été dans la Baie-des-Chaleurs, comparativement à l'an dernier.

Après avoir connu un mois de juin difficile, les acteurs de l’industrie touristique constatent aussi un ralentissement en juillet.

Au parc national de Miguasha, le responsable du service à la clientèle, Paul Lemieux, parle d’une diminution de 10% par rapport à 2012. Le Bioparc de la Gaspésie à Bonaventure a vu son nombre de visiteurs diminuer de 5% pour les deux premières semaines de juillet. La directrice, Marie-Josée Bernard, espère tirer profit des nouvelles habitudes des touristes, mais demeure tout de même prudente dans ses prévisions. «On sent que les gens déplacent de plus en plus leurs vacances au mois d’août. Mais depuis deux ou trois ans, il n’y a pas nécessairement d’augmentation de l’achalandage touristique marquante, on sent que ça plafonne», dit-elle.

Le propriétaire du manoir Belle plage à Carleton-sur-Mer, David Comeau, tire son épingle du jeu, mais constate moins de débordement au comptoir cet été. «Ayant 24 chambres, c’est plus facile pour moi de remplir mes chambres, alors je suis plein presque chaque année. Par contre, mon personnel a l’habitude de référer la clientèle dans les établissements avoisinants, mais ce n’est pas le cas cette année», raconte-t-il.

L’augmentation du prix de l’essence, la grève dans le secteur de la construction, la crise économique et l’attrait des États-Unis sont autant de causes ciblées par le milieu touristique pour expliquer cette diminution.

Coup de barre 

La Chambre de commerce de la Baie-des-Chaleurs, qui constate aussi un ralentissement cet été, estime qu’un coup de barre s’impose pour augmenter l’achalandage touristique. Son directeur, Mauricie Quesnel, affirme que le milieu doit faire «davantage d’efforts» pour vendre la Baie-des-Chaleurs. Ce dernier estime que l’industrie ne doit pas attendre que l’Association touristique régionale de la Gaspésie mette en valeur les attraits du secteur.

«La campagne Gaspésie je t’aime, c’est pour l’ensemble de la région. C’est beau, je n’ai rien contre, mais elle demeure générale. Ici, dans la Baie-des-Chaleurs, chaque acteur a des produits intéressants pour attirer des gens pour plusieurs jours. Je pense qu’il faut s’allier pour mettre en place des publicités pour insister sur la Baie-des-Chaleurs, en faire une marque de commerce», explique-t-il.

Le directeur salue les initiatives comme Tourisme Baie-des-Chaleurs, mais évalue que ce n’est pas suffisant. La chambre réunira les intervenants touristiques après la saison pour discuter d’une stratégie.

Étiquettes :