• samedi 14 décembre 2019 17 h 09

  • Météo

    0°C

  • Marées

Actualités

5 avril 2013 15 h 20

Orbite exporte et son titre plonge en bourse

Partager

CAP-CHAT - Des échantillons produits à l'usine d'Orbite Aluminae de Cap-Chat ont été expédiés en Europe, en Asie et en Amérique du Nord. Peu de temps après, son titre a plongé de 22% à la Bourse de Toronto.

«Ceci constitue un jalon important pour Orbite, alors que l’envoi d’échantillons signale notre entrée en jeu officielle dans l’industrie mondiale de l’alumine de haute pureté», a déclaré, par voie de communiqué, le président et chef de la direction d’Orbite, Richard Boudreault qui, précédemment, a affirmé qu’il refusait d’accorder toute entrevue à GRAFFICI.CA.

Selon la société, les échantillons commerciaux d’alumine provenant de son usine de la Haute-Gaspésie présentent des taux de pureté de 99,99%. Ces échantillons sont d’une taille variant de un à 100 kg. L’entreprise a reçu plus de 25 commandes de clients établis dans le monde. Elle envisage une augmentation de la demande causée par la croissance du marché mondial des lumières LED, qui utilise de l’alumine de haute pureté, au détriment des ampoules à incandescence.

Chute du titre en bourse

Les négociations sur le titre de la minière ont été suspendues pendant près de quatre heures, mardi, à la Bourse de Toronto. Le titre venait de plonger de 22%, à 0,99$, le taux le plus bas de son histoire. L’Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières (OCRCVM) a alors suspendu les transactions, en attendant les explications d’Orbite.

La société a mis peu de temps à réagir, encore une fois par voie de communiqué, afin de faire savoir qu’elle ignorait les raisons de la fluctuation du cours de ses actions.

Tel que souhaité par l’OCRCVM, Orbite a fait connaître ses états financiers. Elle déclare posséder des actifs courants de 48,5 millions de dollars. L’entreprise doit 28,6 millions de dollars à ses créanciers. Elle accuse des pertes financières de 16,9 millions de dollars ou 0,09$ par action.

Éventuelle usine

Orbite Aluminae prévoit toujours la construction d’une usine d’alumine métallurgique, dont l’alimentation en argile proviendrait de son gisement de Grande-Vallée. L’entreprise indique que l’emplacement n’a pas encore été choisi. Grâce à cette éventuelle usine, elle espère produire 540 000 tonnes d’alumine métallurgique par année. Elle envisage aussi la réalisation de sous-produits, tels que de l’hématite et de la silice de haute pureté, de l’oxyde de magnésium, des oxydes et des métaux rares.

En vue des opérations de son usine qui devrait être située à Sainte-Madeleine-de-la-Rivière-Madeleine ou à Grande-Vallée, Orbite poursuit ses discussions afin de trouver des coentrepreneurs, dont auprès de l’aluminerie russe Rusal.

Autres projets

Orbite et Veolia Propreté ont signé un accord pour le traitement et l’assainissement des boues rouges stockées ou produites par les raffineries d’alumine. Les modalités du partenariat prévoient la réalisation d’une étude afin de confirmer la validité d’une usine de traitement des boues rouges  ainsi que des jalons précis en ce qui a trait au choix de l’emplacement de l’usine, à la capacité de l’usine, à la structure de propriété et au financement de l’usine.

Orbite a également l’intention d’amorcer un programme d’exploration sur les claims d’argile alumineuse qu’elle a récemment acquis, à proximité de Cap-Chat et de Rimouski. Par ailleurs, le forage géotechnique devrait se poursuivre sur sa propriété de Grande-Vallée.

texte mis à jour à 14h30