• mardi 10 décembre 2019 14 h 07

  • Météo

    10°C

  • Marées

Actualités

5 mai 2014 10 h 39

Orléans veut couper le service de moitié en Gaspésie

Partager

GASPÉ – Les craintes de diminution majeure du service d'Orléans Express en Gaspésie se confirment alors que la société mère, Keolis Canada, dépose une demande à l'effet de couper de moitié ses services, dès le 6 juillet prochain.

Dans un avis soumis à la Commission des transports du Québec (CTQ), Orléans Express ajoute que le service ne sera offert qu’à 13 endroits en Gaspésie. De plus, Percé ne sera plus desservi par le transporteur.

Le départ de Rimouski vers Gaspé se fera à 6 h tous les jours avec des arrêts à Matane, Sainte-Anne-des-Monts, Mont-Louis, Grande-Vallée et Rivière-au-Renard. Actuellement, Orléans offrait deux départs par jour entre Rimouski et Gaspé et un départ en soirée vers Sainte-Anne-des-Monts. Le départ de Gaspé se ferait à 8 h le matin, contre deux actuellement et le départ matinal de Sainte-Anne-des-Monts est retiré.

Du côté sud, le départ de Rimouski vers Grande-Rivière se fera également à 6 h quotidiennement avec des arrêts à Mont-Joli, Amqui, Matapédia, Pointe-à-la-Croix, Carleton-sur-Mer et Chandler. Ce nouveau circuit met fin à la desserte vers Percé. Dans son offre actuelle, Orléans proposait deux départs pour Gaspé et un autre pour Carleton-sur-Mer.

Dans un communiqué publié sur son site, Keolis Canada indique que « ces changements sont nécessaires en raison des fortes baisses d’achalandage (…) depuis quelques années sur toutes nos routes causant ainsi d’importants problèmes de rentabilité et menaçant la continuité de l’ensemble des services du transporteur ».

L’entreprise avait déclaré à GRAFFICI.CA avoir perdu près de 5 millions de dollars pour l’ensemble de ses activités en 2013.

Le transporteur indique « continuer à travailler avec les différents intervenants régionaux plus particulièrement les organismes de transport collectif afin de pouvoir offrir une desserte régionale en interconnexion avec notre réseau modifié ».

Une première rencontre avait eu lieu le 17 février dernier entre Orléans Express et la Régie intermunicipale de transport Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine pour définir un partenariat entre les deux sociétés.

Le scénario proposé par Keolis Canada est celui évoqué par le syndicat des chauffeurs à GRAFFICI.CA en janvier dernier.

Orléans Express doit obtenir le feu vert de la CTQ avant de modifier l’offre de service.

Étiquettes :