• samedi 07 décembre 2019 07 h 02

  • Météo

    -11°C

  • Marées

Actualités

7 mai 2013 11 h 24

Percé démantèle la barricade

PERCÉ - La Ville de Percé a procédé ce matin au démantèlement de la barricade installée par le ministère des Pêches et des Océans (MPO) mercredi dernier afin de sécuriser les lieux.

Dès 6h30, des employés municipaux ont démantelé une partie de la barricade afin de laisser le passage aux piétons. Un geste qui est posé à la suite d’une mise en demeure expédiée par la Ville la semaine dernière au MPO lui demandant de lever la barrière au plus tard hier à 16h.

Une demande qui est restée lettre morte, ce qui a mené aux travaux de ce matin. Le directeur général de Percé, Félix Caron, assume pleinement la décision municipale.

«Hier soir, le conseil municipal a eu une réunion de travail concernant le quai et j’ai reçu le mandat de procéder au démantèlement de la barrière. Le MPO m’a fait part de la sécurité du quai mais ce n’est pas un piéton qui va provoquer son effondrement. On attend le rapport d’experts (préliminaire) qui devrait prendre de 24 à 48 heures».

La firme CIMA+ a été mandatée par le MPO afin de produire une évaluation de l’infrastructure portuaire. D’ailleurs, les ingénieurs de cette firme étaient à l’oeuvre ce matin.

Le maire Bruno Cloutier dit n’avoir eu d’autres choix que de procéder ainsi. Il rappelle que seule une partie du quai doit être réparée, ce qui ne justifiait aucunement l’interdiction d’accès complet à l’infrastructure portuaire. «On sait que le problème concerne une section du quai qui pourrait facilement être barricadée. Le ministère n’avait pas besoin de tout bloquer.»

D’autres réactions

Ce bras de fer a fait réagir le gouvernement du Québec. «Après avoir attaqué nos travailleurs saisonniers avec la réforme de l’assurance-emploi, après avoir coupé des dizaines de postes en région et privé nos navigateurs et pêcheurs de services essentiels au niveau de la garde côtière, après avoir délaissé le parc Forillon, le gouvernement fédéral, par sa propre négligence, s’attaque maintenant au pilier touristique de la Gaspésie; Percé et son quai. Il s’agit d’un autre geste qui démontre le mépris et l’abandon du gouvernement fédéral pour les régions québécoises», a commenté le ministre délégué aux Régions, Gaétan Lelièvre.

Pour sa part, la SÉPAQ, par voie de communiqué, a déclaré que «la fermeture du quai de Percé se répercute sur toute l’industrie touristique de la Gaspésie. D’abord, en privant les visiteurs d’excursions en mer pour s’approcher du rocher ou pour explorer l’île –

deux attraits importants dans le circuit du tour de la Gaspésie –, la condamnation du quai risque de compromettre l’expérience touristique gaspésienne et, conséquemment, d’entraîner des pertes d’emplois».

Étiquettes :