• lundi 09 décembre 2019 14 h 25

  • Météo

    0°C

  • Marées

Actualités

9 mai 2013 20 h 39

Plan de la Gaspésie : un accueil optimiste mais prudent

BONAVENTURE - Les acteurs régionaux ont réagi de façon positive à la suite de l’annonce de la Stratégie d'intervention gouvernementale pour le développement de la région Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, par Pauline Marois, jeudi, à Bonaventure. Ils espèrent que ces éléments seront appliqués de façon concrète et dans un délai raisonnable.

L’assemblée a applaudi à plusieurs reprises en signe d’approbation pendant la conférence de la première ministre. Pauline Marois a dévoilé une liste de secteurs sur lesquels le comité ministériel qu’elle préside va travailler «en collaboration avec les acteurs du milieu», comme les a nommés le député de Gaspé, Gaétan Lelièvre.  

Le président de la Conférence régionale des élus Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine (CRÉGÎM) et préfet de la MRC d’Avignon, Bertrand Berger, est plutôt optimiste à l’annonce de cette «stratégie globale qui nécessite un travail continu». Il reste pourtant prudent à l’égard de ce «document touffu [qu’il va] regarder très attentivement. Par exemple pour la réparation du chemin de fer, le document indique un coût de 69, 5 millions alors que Mme Marois a dit qu’il y aurait une étude pour savoir exactement combien cela allait coûter».

Du vent dans les voiles

Mme Marois a mis la table des grandes orientations et le maire de Gaspé, François Roussy, espère que cela amènera des mesures concrètes. «Sa stratégie est une excellente nouvelle, notamment au niveau de l’hôpital de Gaspé ou le transfert du parc éolien à Murdochville, on en avait besoin. Si tout ce qui est écrit est appliqué concrètement, la Gaspésie est sauvée», se réjouit-il. Il ajoute : «on avait les voiles déployées, ça fait du bien de sentir le vent souffler de notre côté».

Le secteur éolien attend du concret

Le directeur général de TechnoCentre éolien, Frédéric Côté juge que pour l’économie, « c’est de bonne augure que l’éolien reste une priorité. » Un point de vue partagé par Maurice Quesnel, directeur général de la Chambre de commerce Baie-des-Chaleurs.

M. Côté attend cependant une annonce prévue vendredi à Matane. «Je souhaite l’amorce d’un bloc de 700 mégawatts d’énergie éolienne et un calendrier de déploiement concret. Il y a urgence afin de maintenir nos emplois manufacturiers», prévient-t-il.

Dans des délais acceptables

Le directeur du Cégep de la Gaspésie et des Îles, Roland Auger, demeure prudent. «Pour l’instant je ne sais pas trop. Je prends acte et je regarde où on va, dans un délai acceptable», explique-t-il. Dans le secteur de l’éducation, «l’important c’est la question de l’EPAQ et de la mise à niveau collective», décrit M. Auger.

Étiquettes :