• jeudi 12 décembre 2019 08 h 09

  • Météo

    -10°C

  • Marées

Actualités

19 novembre 2013 21 h 15

Présidence de la CRÉGÎM: Daniel Côté en réflexion

Partager

GASPÉ - Tout indique qu'il y aura une course à la présidence de la Conférence régionale des élus de la Gaspésie-les-Îles le mois prochain entre le maire de Gaspé, Daniel Côté et la préfète de Rocher-Percé, Diane Lebouthillier, selon nos informations.

Selon des sources qui ont préféré garder l’anonymat, la présidence de l’organisme intéresserait le nouveau maire de Gaspé, Daniel Côté. Ce dernier refuse toutefois de confirmer cette information, mais admet être «en réflexion» en précisant vouloir «laisser les gens se positionner sur ce sujet» d’ici le vote du 13 décembre. Pour sa part, la préfète de Rocher-Percé, Diane Lebouthillier, réitère son intérêt pour ce poste et affirme qu’une éventuelle course serait bénéfique pour la CRÉGÎM. «Écoutez, je ne suis pas du tout au courant si d’autres personnes se porteront candidat, mais si ce poste en intéresse d’autres, ça ne peut qu’être bénéfique pour l’organisme».

 

On rappellera que l’ex-maire d’Escuminac, Bertrand Berger, a présidé la CRÉGÎM au cours de neuf dernières années. Et la dernière fois qu’une élection à la présidence a eu lieu, c’était en 2004, alors que M. Berger avait battu le maire de Gaspé d’alors, Arthur Drolet.

 

Une course dans la Côte-de-Gaspé

 

Par ailleurs, une autre course se dessine dans la MRC de la Côte-de-Gaspé alors que la mairesse de Murdochville, Delisca Ritchie-Roussy, et le maire de Petite-Vallée,Rodrigue Brousseau, brigueront le poste de préfet le 27 novembre prochain.

 

Cela dit, le maire de Gaspé, Daniel Côté, indique que ce poste ne l’intéresse pas. «Je viens tout juste d’être élu comme maire. Et j’ai beaucoup de choses à réaliser à court terme. Je veux aussi laisser la chance à d’autres pour faire en sorte que ce ne soit pas toujours Gaspé qui soit à la tête de la MRC». On notera que son prédécesseur, François Roussy, a assumé ce poste au cours dernières années.

 

Du côté des maires intéressés par ce prestigieux poste, on déballe les arguments de vente : «Oui je suis intéressée par ce poste. Je pense avoir fait mes classes. J’en suis rendu là. J’ai été préfète suppléante pendant deux mandats alors je considère avoir les atouts et les compétences nécessaires pour bien représenter toutes les municipalités de la Côte-de-Gaspé», fait valoir Delisca Ritchie-Roussy.

 

«La préfecture m’intéresse. Et je pense que la région de l’Estran, qui inclut Petite-Vallée, Grande-Vallée et Cloridorme, a besoin d’un préfet au cours des prochaines pour défendre nos dossiers, comme le problème de l’érosion des berges. Et aussi pour donner un élan économique à notre région», souligne le maire Rodrigue Brousseau. D’ailleurs, ce dernier obtient l’appui de la mairesse de Grande-Vallée, Nathalie Côté. «M. Brousseau m’a téléphoné deux jours après l’élection municipale pour m’informer de son intérêt pour le poste et je lui avait dit que si le maire de Gaspé ne se présentait pas que je lui offrais mon appui». Mme Côté a aussi fait savoir que Mme Ritchie-Roussy avait aussi sollicité son appui pour le poste de préfet à la suite de sa victoire électorale.

 

Enfin, la mairesse de Cloridorme, Jocelyne Huet, confirme aussi ne pas être intéressée par le poste de préfet.

Étiquettes :