• vendredi 06 décembre 2019 11 h 00

  • Météo

    -2°C

  • Marées

Actualités

13 janvier 2012 9 h 24

Un nouvel emploi pour Nathalie Normandeau

L’ex-députée de Bonaventure, Nathalie Normandeau, devient vice-présidente au développement stratégique au sein de la firme d’experts comptables Raymond Chabot Grant Thornton.

Moins de cinq mois après sa démission de son poste de vice-première ministre et ministre responsable du Plan Nord, Mme Normandeau assumera de nouvelles fonctions dans le secteur privé. Selon le réseau TVA, l’ex-ministre sera responsable de conseiller les clients de la firme qui souhaitent tirer profit du Plan Nord. Une situation qui sème depuis hier la consternation sur les réseaux sociaux.

Des informations disponibles sur le Site Web de Raymond Chabot Grant Thornton indiquent par ailleurs que la firme travaille pour des compagnies exploitant des ressources naturelles et des sociétés minières.

Pas de lien avec le Plan Nord, selon la firme

Dans un communiqué diffusé vendredi matin, la firme précise cependant que «contrairement à ce qui a été dit depuis hier par certains médias, Mme Normandeau n’aura aucun mandat spécifique lié au Plan Nord.» Elle agira comme conseillère auprès de clients évoluant dans des secteurs économiques variés, peut-on lire dans le communiqué.

L’entreprise précise qu’elle est au courant de certaines contraintes auxquelles Mme Normandeau est assujetties à l’égard de Code d’éthique et de déontologie des membres de l’Assemblée nationale et de la Loi sur la transparence et l’éthique en matière de lobbyisme. «Autant Mme Normandeau que la firme, nous avons l’intention de nous y conformer», est-il écrit dans le communiqué.

Selon le nouveau code d’éthique et de déontologie des membres de l’Assemblée nationale, un élu qui quitte le conseil des ministres ne peut «dans les deux ans qui suivent la cessation de ses fonctions de ministre accepter une nomination là où il aurait eu des rapports officiels, directs et importants au cours de l’année qui a précédé la cessation de ses fonctions.»

Mme Normandeau n’est toutefois pas soumise à ce nouveau code d’éthique puisque celui-ci est entré en vigueur le 1er janvier dernier, soit près de quatre mois après sa démission. L’ex-ministre a cependant assuré dans une entrevue avec Paul Houde diffusée sur les ondes du 98,5 FM qu’elle respecterait «l’esprit» de ce code d’éthique.

L’ex-ministre a quitté ses fonctions le 6 septembre dernier après avoir représenté les citoyens de la circonscription de Bonaventure à titre de députée libérale pendant 13 ans. Elle a aussi été mairesse de Maria de 1995 à 1998.