• vendredi 06 décembre 2019 06 h 42

  • Météo

    -5°C

  • Marées

Actualités

13 novembre 2014 10 h 22

Un « raccourci » qui le mène sur une chaise roulante

GASPÉ – Il y a sept ans, la vie de Jonathan Plante a basculé à la suite d’une chute sur un chantier de construction. Le jeune homme donnait une conférence mercredi à Gaspé devant 450 élèves, pour les enjoindre à la prudence en milieu de travail, où les accidents sont 50 % plus fréquents en proportion chez les jeunes.

Avant son accident, Jonathan Plante faisait de la moto à haute vitesse. Comme charpentier-menuisier, il grimpait sur les toitures sans s’attacher. Il se qualifie lui-même de « petit cowboy » : « des gens qui pensent être en contrôle de la situation grâce à leur talent et à leurs habiletés, explique-t-il. Mais c’est le facteur chance qui joue. »

Le 12 mars 2007, la chance a fait défaut. M. Plante a grimpé sur une rampe formée d’une simple planche pour aller travailler sur la toiture d’une maison en construction. En tentant de rattraper sa boîte de clous, il est tombé vers l’arrière, 15 pieds plus bas. « J’ai atterri sur le dos, au sous-sol, sur un « deux par six » avec deux pouces de glace dessus. Ça a fait un « crac ». »

M. Plante a eu la colonne vertébrale fracturée et la moelle épinière sectionnée. Verdict : il ne marcherait plus jamais. Il avait 26 ans.

« Ça aurait pris dix minutes, de faire une rampe de sécurité avec un garde-corps, dit-il. Avec ce raccourci-là, j’ai pas sauvé une seule minute et j’ai perdu pas mal de temps. »
Aujourd’hui, M. Plante joue au hockey sur luge, élève deux enfants et a donné plus de 400 conférences, la plupart en entreprise. « Moi, ça va vraiment bien. Mais il y a un département que je gère mal : de voir comment la vie de mon entourage a basculé. »

Un « ingrédient » de la recette de prévention

« Je vous souhaite de prendre le temps de faire les choses, dit le jeune homme, de lever le « flag », de dire : j’ai des questions. »

Les jeunes présents, des étudiants de l’école secondaire C.-E.-Pouliot, du Centre de formation professionnelle et du cégep de Gaspé, l’ont applaudi debout à la fin de sa conférence.

« Lui, c’est une source de courage, a réagi Jade Francoeur, une élève de 3e secondaire. Je suis quelqu’un de pressé. De me retrouver en chaise roulante pour une banalité… disons que je vais faire attention. »

M. Plante estime que ses conférences peuvent changer les choses, « pas à elles seules, mais comme un ingrédient de la recette. Je mets des images sur ce qui est véhiculé par les intervenants en santé et en sécurité. »

93 accidents en GÎM

En Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, les jeunes de 24 ans et moins ont subi 93 accidents de travail en 2013. Une proportion de 76 % était des hommes. À l’échelle de la province, la CSST a dénombré 10 957 accidents chez les jeunes travailleurs l’an dernier, soit 32 par jour en moyenne.

Malgré une baisse de 12 % des accidents chez les 24 ans et moins depuis 2009, ces derniers demeurent une fois et demie plus susceptibles d’être victimes d’un tel drame.