• samedi 14 décembre 2019 19 h 31

  • Météo

    1°C

  • Marées

Actualités

15 novembre 2012 12 h 22

Une «tape dans le dos» pour les jeunes entrepreneurs

Le Carrefour jeunesse emploi Avignon-Bonaventure et la Commission jeunesse Gaspésie-les-Îles ont souligné l’engagement entrepreneurial d’une vingtaine de jeunes de la Baie-des-Chaleurs mercredi à Gesgapegiag, à l’occasion de la quatrième édition du 5 à 7 «Faut que ça bouge». 

Organisé en marge de la Journée nationale de la culture entrepreneuriale qui se tiendra vendredi, cet événement visait à reconnaître et à promouvoir la culture entrepreneuriale et la participation citoyenne des jeunes de la Baie-des-Chaleurs.

«Ce n’est pas un concours, mais plutôt une façon de rassembler les jeunes qui entreprennent autant dans le milieu des affaires, culturels ou sur le plan social. L’idée est de réunir ceux et celles qui dynamisent notre milieu pour leur donner une bonne tape dans le dos et pour leur rappeler que ce qu’ils font est important», a expliqué Véronique St-Pierre, du Carrefour jeunesse emploi Avignon-Bonaventure.

C’est dans une ambiance festive que, tour à tour, la vingtaine de jeunes retenus par les organisateurs de l’événement ont été présentés aux gens présents. Parmi eux, six ont pris la parole afin de partager leur expérience et pour vanter les mérites de l’engagement.

«C’est important de mettre de l’avant ces jeunes qui prennent les choses en main pour faire bouger la Gaspésie. Il faut en être conscient. Ça apporte du positif à la région, a poursuivi Mme St-Pierre. Depuis quelques années, il y a quelque chose qui se passe dans le milieu entrepreneurial», a souligné celle qui travaille pour le carrefour jeunesse emploi depuis 10 ans.  

Un contexte favorable

Isabel Ferlatte, de Kabel agence créative, fait partie des jeunes entrepreneures reconnus au cours de l’événement. Celle qui a récemment remporté deux prix, dont celui de la jeune entreprise, au gala de la Chambre de commerce de Bonaventure, partage l’avis de Mme St-Pierre.

Selon elle, le contexte régional favorise l’entrepreneuriat jeunesse. «C’est agréable de se lancer en affaires ici. Les gens se connaissent, alors c’est facile de monter sa clientèle de bouche-à-oreille», a mentionné Mme Ferlatte, ajoutant que la population gaspésienne est généralement très ouverte aux nouvelles initiatives. «Les gens sont fiers, alors je crois que quand les jeunes démarrent leur projet, ils reçoivent un bon coup de pouce du milieu», indique celle qui a créé son entreprise de communication en 2010 pour pouvoir demeurer dans la région.

L’organisation du 5 à 7 «Faut que ça bouge» a été rendue possible grâce à la collaboration des Centres locaux de développement de Bonaventure et d’Avignon, la SADC Baie-des-Chaleurs et la Chambre de commerce de Bonaventure.