• dimanche 15 décembre 2019 20 h 08

  • Météo

    -3°C

  • Marées

Actualités

15 janvier 2014 16 h 25

Vincent Mainville déporté en Suisse

GASPÉ -- Le Gaspésien Vincent Mainville sera déporté ce jeudi vers la Suisse, après une détention d’une semaine en Israël. Il serait d’humeur combative et désireux de dénoncer la situation des Palestiniens, a indiqué sa sœur dans une entrevue à GRAFFICI.CA.

Colette Mainville est à Hébron, en Cisjordanie, où elle était arrivée pour visiter son frère deux jours avant son arrestation.

M. Mainville, 25 ans, a été arrêté le 8 janvier lors d’une confrontation entre la police israélienne et des écoliers palestiniens. Les faits se sont déroulés à Hébron, près d’un checkpoint qui sépare les colons juifs et les Palestiniens.

« Vincent m’a dit que les enfants ont lancé quelques pierres et que les soldats ont répliqué avec des gaz lacrymogènes, rapporte Colette Mainville. Vincent a remarqué que des soldats enlevaient la protection qui les empêche de tirer des balles réelles [plutôt que des balles enrobées de caoutchouc]. Avec Fabio [Theodule, un activiste italien], ils se sont mis à prendre des photos et à filmer. Ils se sont placés pour être bien visibles des soldats. »

« Vincent était là pour offrir une présence internationale, être un témoin qui peut prévenir les abus ou les interventions excessives », explique sa sœur. Les escarmouches entre écoliers et policiers sont « quasi-quotidiens » à Hébron, décrit-elle.

M. Mainville était arrivé en Palestine le 2 novembre pour un séjour de dix jours. Interpellé par la situation des Palestiniens sous occupation, il a décidé de rester et de s’impliquer avec International Solidarity Movement (ISM), une organisation palestinienne qui dit « résister à l’occupation israélienne par des méthodes non violentes ».

La famille « choquée » et « inquiète »

Colette Mainville dit être demeurée « très inquiète toute la semaine ». « Je l’ai vu au tribunal, menotté et escorté. Ça fait drôle. »

Les parents de Vincent, Francis Mainville et Monique Terrin, de Douglastown, sont en voyage au Cambodge. Ils se sentent « impuissants », rapporte leur fille, mais sont « choqués que l’État d’Israël fasse ça et veulent qu’on en parle. »

« Ça me choque de penser qu’il a été très chanceux par rapport  à un Palestinien, poursuit Mme Mainville. Vincent a eu une certaine immunité due à l’attention internationale et à l’ambassade suisse. Malgré ça, ça fait une semaine qu’il est emprisonné même si son arrestation est illégale et qu’il a seulement filmé. Ça montre la situation dans les territoires occupés, à quel point les droits de la personne ne sont pas respectés. »

M. Mainville est resté menotté trois heures avant de pouvoir contacter un avocat, indique un compte-rendu d’ISM (http://palsolidarity.org/2014/01/international-activists-physically-and-verbally-abused-in-detention/), corroboré par Colette Mainville. Il a été frappé aux côtes et au visage quand il a refusé d’entrer au centre d’immigration. Par la suite, une Cour israélienne a déclaré illégale son arrestation, mais il était trop tard pour éviter la déportation, a dénoncé ISM.

Double nationalité

M. Mainville doit décoller de Tel Aviv en Israël ce jeudi vers 13 h (heure du Québec ) à destination de Genève, en Suisse.

 

Le militant possède la double nationalité, canadienne par son père et suisse par sa mère. M. Mainville est déporté en Suisse parce qu’il voyageait avec son passeport de ce pays, explique sa sœur. Elle dit aussi avoir eu une « meilleure réponse » des Suisses. Le consulat canadien « a réagi deux jours plus tard », indique-t-elle.

La Cisjordanie est occupée par Israël, qui y voit un territoire disputé et y favorise l’implantation de colonies juives. L’Autorité palestinienne la revendique pour fonder un État palestinien.