• mardi 10 décembre 2019 22 h 26

  • Météo

    6°C

  • Marées

Blogue citoyen

Société
30 juin 2015 10 h 22

ET SI ON FAISAIT MENTIR LES STATISTIQUES!

Comment ne pas s’indigner face à un tel constat! Doit-on s’incliner face à ce qui ressemble à une fatalité? NON! Abdiquer et capituler donnerait raison à ceux et celles qui souhaitent que le Québec largue notre région.

Depuis plusieurs années, les efforts sont déployés pour renverser ce qui peut être perçu comme une « destinée ». J’en prends à témoin les initiatives du Forum jeunesse, de Place aux jeunes et plus récemment de notre défunte Conférence régionale des élus avec sa Stratégie d’établissement durable des personnes. Le leadership de nos gens d’affaires, des milieux de l’éducation, du tourisme, de l’agriculture, des pêches, de la santé et du communautaire, par exemple, ne suffit pas. Alors, quoi faire?

Qu’on le veuille ou non, notre région aura toujours besoin de l’accompagnement des gouvernements. Il ne s’agit pas ici de demander « assistance pour région en danger », mais voir comment nous pouvons, ensemble, améliorer le sort de la Gaspésie en créant de bons emplois, en développant un réseau d’infrastructures adapté et performant et en offrant de nouvelles opportunités pour nos jeunes, nos travailleurs et nos familles. Les « déficits » économique, démographique et géographique avec lesquels nous composons commandent un remède de cheval qui va bien au-delà de la couleur des différents partis politiques. Je connais des leaders dans bien des régions du Québec qui trouveraient de quoi s’insurger face à une telle situation! Au fait, où est-il ce leadership dans notre région?

Les détracteurs de la Gaspésie font de l’urticaire en évoquant le taux de dépendance de notre région face aux gouvernements. Trop d’aide sociale, trop de pensions de vieillesse et trop de gens qui ne veulent pas travailler justifierait, selon eux, que l’on coupe les vannes. Que d’arrogance et de méconnaissance de notre réalité! Qui parle de nos milliers de jeunes qui, chaque année, prennent le chemin des grandes villes pour poursuivre des études universitaires? Qui parle de tous ces parents en sol gaspésien qui versent des millions de dollars chaque année pour ces jeunes? Qui parle de tous ces millions qui sont dépensés à l’extérieur de notre région? Qui parle de ces pertes économiques pour notre région? Qui parle de tous ces jeunes qui feront leur vie à l’extérieur de la Gaspésie? Qui parle de tous ces talents perdus pour notre région? C’est cela qu’il faut démontrer et pas la charité qu’il faut quémander.

Notre histoire en est une de combats et de résilience. Les Gaspésiens et les Gaspésiennes que nous sommes sont fiers de leurs racines. Cette fierté, nous l’avons transmise à ceux et celles qui ont choisi notre région comme terre d’accueil. Je ne peux concevoir que la source de cette fierté se tarisse et que nous soyons condamnés à perdre notre dignité!

Bon été!