• samedi 08 août 2020 02 h 39

  • Météo

    12°C

  • Marées

Blogue citoyen

Éditorial
Des fous de Bassan s’embrassent, à l’Île Bonaventure. 12 mai 2020 12 h 52

Le journal de demain

Partager

| En temps de COVID-19 et de confinement, un Gaspésien de la Baie des Chaleurs ne parcourt pas son journal hebdomadaire comme à l'habitude: il a du temps devant lui. Mieux encore, il n'en a qu'un à lire puisque le " Chaleurs Nouvelles " ne paraît plus.

Et voilà que le Graffici d’avril 2020 le surprend et l’inspire :

-six pages de photos exceptionnelles d’oiseaux de chez nous et des nouvelles toutes fraîches de leur état de santé et de leur nombre.  Presque un tiers du contenu total consacré à des non-humains vivant libres dans la Nature, faut le faire!

-une chronique de l’historien Pascal Alain sur les grandes pandémies passées et les horreurs qui les ont accompagnées avec, en point d’orgue, une question que chacunE repousse toujours : « …et si c’était le temps de mieux apprivoiser la mort? »

-à l’heure du télétravail imposé, un reportage sur une innovation régionale, la classe inversée de mathématiques pour les élèves de secondaire 5.  Intéresser les ados à autre chose que les jeux vidéo, wow!

-rappel sur deux pages d’un reportage vedette de 2010 sur les hésitations et les avancées face à l’exploration pétrolière en Gaspésie, laquelle demeure un cobaye en cette matière.  À lire ou relire alors qu’en ce 1er mai, on annonce la fin des activités d’exploration et d’exploitation dans le golfe du St-Laurent.  Vive l’information incontournable!

-et l’avenir de notre péninsule, oublié?  Voyons donc!

-une entrevue sur deux pages invite à découvrir et à soutenir une relève paysanne avant-gardiste qui ouvre la voie vers une meilleure alimentation et un vivre-ensemble convivial.  Immortalisée dans la websérie de l’ONF « Ramaillages »;

-un éditorial courageux qui dénonce le modèle économique actuel à la solde des gros et des pirates de notre environnement et qui va encore plus loin en posant à chacunE de nous la question : allons-nous sérieusement nous mobiliser pour assurer la survie de la génération suivante, celle de nos enfants?

En vingt pages, belles, documentées, dynamiques : la Nature, l’Éducation, les Jeunes, l’Histoire, le Futur bio et sans pétrole, l’Espoir et l’Engagement.  N’est-ce pas ce dont nous avons besoin d’entendre parler chaque semaine, chaque mois, d’autant plus que demain ne sera plus pareil, qu’il ne devra jamais plus être pareil au passé récent puisque, si avantageux nous apparaisse-t-il, il est mortifère pour notre planète.

Je conserve ce numéro de Graffici, c’est LE journal qu’il nous faut DEMAIN.

Jean Forest, New Richmond

Le 1er mai 2020