• dimanche 15 décembre 2019 23 h 31

  • Météo

    -5°C

  • Marées

Blogue citoyen

6 mai 2016 11 h 48

NOUS COMME RUISSEAUX / US LIKE STREAMS

prendre dans nos bras
la puissance de nos désirs
la colère de nos villages
danser tous les jardinages en rire à venir
nos cuisinages en fleur
avec l’ardeur fluide
des massages criés
dans nos accents sages

prendre dans nos bras
les clans pleureurs
agenouillés dans des swamps de pinottes
leur réapprendre à respirer
à se voir debout
dans l’amour
puis à s’émerveiller
quand leur noblesse intime éclate

prendre dans nos bras
Marie-Hélène
son acharnement
celui des familles qui refusent maintenant la peur
l’acharnement des bébés eldorado
ces envolées obstinées de nos racines
ces porteurs de courage en partage
futurs tueurs de famines

prendre dans nos bras
même le traitre
secouer son costume en bitume
guider ses mains
jusqu’à celles d’un voisin
fouilleur de terreau sincère
bon pour le libérer de son sortilège haineux
pour placer la découverte dans ses yeux
lui montrer à se cultiver un cœur

we expect more from this era
our fascination for the sun
must inspire us
some new rituals
that will carve the magic answers
into the wood of our flesh

nos têtes dures
veulent vieillir heureuses
chanter nos traditions aux volontaires neufs
actualiser les incantations pour la vraie prospérité

notre entraide vente
de Fatima à Les Quarante
de L’Ascension à La Fonderie
notre résistance vivante vente
et remet le mot économie à sa place
avec bienveillance
mais fermeté
notre fierté à la main tendue vente
sous les lumières métissées d’une voracité juste
jusqu’aux confins de nos origines

le germe du monde meilleur veut fort
tanné
mais patient et décidé

le chien du monde meilleur jappe fort
méfiant
mais fidèle

le pas du monde meilleur marche fort
avec ses mollets musclés
malgré le brouhaha sale
chut !
entendez-vous
l’appel de la source oubliée
ruisseau des vertus
son invitation tendre
à remonter la pente?

prenons dans nos bras
notre combat
nos accomplissements
notre citoyenneté
notre refus des inégalités
prenons dans nos bras
notre indignation devant la gratte de l’abrutissement
nos fantasmes de magots
que chacun ait sa juste place
que la servilité de nos faux serviteurs se liquéfie

servons-nous une bonne pointe de silence
écoutons la musique du ruisseau oublié
apprécions son eau
constatons son miracle
et devenons
nous aussi
des ruisseaux