• dimanche 15 décembre 2019 02 h 37

  • Météo

    2°C

  • Marées

Blogue citoyen

Société
8 janvier 2015 12 h 11

OH! SE TAIRE…

Bilbo Cyr

Blogueur

Partager

« La ponction a de l’effet sur l’action

La facture de la fracture est déductible de piqure

Rapport à la complaisance des instances

Et à la transcanadance de circonscience »

Drill, baby, drill, le faux fait rage

Tout le monde en place pour un bet carré

Framé en carton à avaler tout rond

On procède à l’ablation d’une région

C’est la grande opération de distraction

Pendant que petit train qui vient de loin

Promet de nous faire le coup du lapin surpris dans le jardin

POW! POW! POW!

Pop the dot, trois petits points…

Le show de lard, le chaud dollar, le show de larbins

Ben pansus, penses-tu,

Ben assis dessus leurs cravates et leurs rêves plates,

Baisent la main qui nous pourrit

Hello Bibi

C’est juste un lunch en bonne compagnie

La rivière charrie des larmes de saumons-frères saumâtres

En attendant que la gaffe, la paresse où la hâte

Ben patients, confiants qu’un bon matin

Tôt ou tard, à qui le tour,

À force de tourner autour

On contourne les coins

On tourne en rond c’est certain

Tout ce qu’on flush à l’eau nous revient

Ma baie est un set-carré pétrolier

Pendant que s’érectionnent les silos crus

Pour stocker la merde avant qu’en fumée elle parte se perdre

On oublie les compromissions charbonisées

Les ingénieux mercantiles

Et le cancer vil, et le con servile

Et l’opacité

Pendant que la terre devient plus rare

Que l’amère cure nous dit, oh que si

Tu l’as lu, men, c’est parce que ça le dit

L’élu essuie les cris tout petits

Des petits pois

Comme il se doit

Pendant que le dément ment

Qu’il démantèle en ribambelle

Au nom du grand déficèle

Pendant qu’on nous détricote les ailes

Pendant que les pions veulent se faire reine

Pendant qu’on fait taire la peine

Pendant la colère et l’indignation,

Pendant qu’on serre les poings, qu’on baisse le front

Pendant qu’on attend que passe le moment fatidique

Pendant qu’on abdique

Pendant qu’on s’habitue au vide ambiant

Pendant que la justice s’emmêle

Pendant que le droit a le dos frêle

Pendant que la parole s’envole et que les papiers d’avocats restent

Pendant que les foreuses brulent d’envie et de concupiscence

Pendant que les trolls troquent l’eau pour l’essence

Pendent qu’on échange la conscience contre la confiance

Il y a des gens qui se tiennent debout

Qui campent sur la route, c’est pas pour regarder le paysage

C’est parce que les trucks charrient pis qu’on a notre voyage

Sont pas plus grands ou plus forts ou plus fins que les autres

Mais décidés

Convaincus que la transition doit commencer

Maintenant

Ce ne sera pas la dernière fois que la désobéissance

S’opposera à l’absence de conscience

J’invite chacun à le faire, à sa manière.